La bourse ferme dans 7 h 8 min
  • CAC 40

    6 257,75
    -38,94 (-0,62 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 002,81
    -17,10 (-0,43 %)
     
  • Dow Jones

    34 077,63
    -123,04 (-0,36 %)
     
  • EUR/USD

    1,2069
    +0,0028 (+0,23 %)
     
  • Gold future

    1 769,00
    -1,60 (-0,09 %)
     
  • BTC-EUR

    45 410,56
    -2 264,27 (-4,75 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 236,05
    -62,91 (-4,84 %)
     
  • Pétrole WTI

    64,23
    +0,85 (+1,34 %)
     
  • DAX

    15 340,07
    -28,32 (-0,18 %)
     
  • FTSE 100

    6 973,77
    -26,31 (-0,38 %)
     
  • Nasdaq

    13 914,77
    -137,58 (-0,98 %)
     
  • S&P 500

    4 163,26
    -22,21 (-0,53 %)
     
  • Nikkei 225

    29 100,38
    -584,99 (-1,97 %)
     
  • HANG SENG

    29 134,45
    +28,30 (+0,10 %)
     
  • GBP/USD

    1,3988
    +0,0004 (+0,03 %)
     

Une caissière de Leclerc licenciée pour avoir fait des courses pendant sa pause

·1 min de lecture

Une caissière du supermarché Leclerc Neuhof-Stockfeld à Strasbourg (Bas-Rhin) a été licenciée mi-mars pour faute grave, rapportent les Dernières Nouvelles d'Alsace. La raison ? Elle aurait acheté une baguette de pain et une patate douce pendant sa pause, ce qui va à l'encontre du règlement intérieur de l'établissement. Pour ces quatre euros d'achats, Fouzia Dermoun a eu la mauvaise surprise de recevoir, deux mois après les faits, une lettre de licenciement.

Dans son courrier, la direction fait état "d'achats personnels sur le temps de travail" et de désertion de poste injustifiée, ce que conteste formellement l'hôtesse de caisse, corroborée par ses collègues. Dans les colonnes du quotidien régional, cette dernière indique être passée en caisse entre 15h29 et 15h53, pendant sa pause. Son ticket de caisse a été mis en attente informatiquement le temps qu'elle aille chercher dans son vestiaire les quatre euros pour régler ses courses, avant de reprendre son service.

>> A lire aussi - Pour Michel-Edouard Leclerc, les géants de la distribution doivent tirer les leçons de la crise

Fouzia Dermoun reconnaît en revanche ne pas avoir respecté le règlement intérieur du supermarché qui stipule que l'achat de marchandises qui ne sont pas consommées sur place est proscrit. La caissière ne compte pas en rester là et a d'ores et déjà entamé une procédure aux prud'hommes.

>> A lire aussi - 50 masques à 1,99 euro chez Leclerc : coup de com’ ou baisse durable ?

Contactée par Actu Strasbourg, Carole (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Et si vous vous chauffiez au Bitcoin l’hiver prochain ? Au programme de la newsletter 21 Millions
Bourse, banque… les régulateurs européens de la finance craignent un nouveau choc
Nouvelle-Calédonie : l’usine de nickel de Vale rachetée, Tesla partenaire
Défense : le fabricant européen de missiles MBDA (Airbus) se rit de la crise du Covid-19
L’ONU accuse l’Indonésie de bafouer les droits de l’homme pour un méga-projet touristique