La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 712,48
    +5,16 (+0,08 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 962,41
    +0,42 (+0,01 %)
     
  • Dow Jones

    34 347,03
    +152,97 (+0,45 %)
     
  • EUR/USD

    1,0405
    -0,0008 (-0,07 %)
     
  • Gold future

    1 754,00
    +8,40 (+0,48 %)
     
  • BTC-EUR

    15 901,74
    -139,97 (-0,87 %)
     
  • CMC Crypto 200

    386,97
    +4,32 (+1,13 %)
     
  • Pétrole WTI

    76,28
    -1,66 (-2,13 %)
     
  • DAX

    14 541,38
    +1,82 (+0,01 %)
     
  • FTSE 100

    7 486,67
    +20,07 (+0,27 %)
     
  • Nasdaq

    11 226,36
    -58,96 (-0,52 %)
     
  • S&P 500

    4 026,12
    -1,14 (-0,03 %)
     
  • Nikkei 225

    28 283,03
    -100,06 (-0,35 %)
     
  • HANG SENG

    17 573,58
    -87,32 (-0,49 %)
     
  • GBP/USD

    1,2091
    -0,0023 (-0,19 %)
     

Cacophonie chez Twitter autour du nouveau système d'authentification des comptes

Twitter a lancé mercredi un badge "Officiel" pour les comptes des gouvernements, dans une cacophonie telle que l'arrivée très attendue du nouveau Twitter Blue, l'abonnement payant pour faire authentifier son compte, est quasiment passée inaperçue.

Twitter Blue permet désormais aux utilisateurs qui le souhaitent, moyennant 8 dollars par mois, d'obtenir la fameuse coche bleue, gage d'authenticité qui était auparavant gratuit mais réservé aux gouvernements et personnalités médiatiques.

L'abonnement revu en profondeur n'est pour l'instant disponible que dans l'application mobile, sur les iPhone et aux Etats-Unis.

En parallèle, le réseau social a lancé tout aussi discrètement le badge "Officiel".

Mais Elon Musk, le patron de Twitter, a tweeté mercredi matin "je viens de le supprimer", en réponse à un utilisateur qui remarquait que l'insigne avait déjà disparu.

"La coche bleue mettra tout le monde au même niveau", a ajouté le multimilliardaire, propriétaire de Twitter depuis moins de deux semaines.

Peu après, la directrice des produits en développement Esther Crawford a néanmoins assuré que le badge "Officiel" serait bien "activé".

"Nous commençons simplement par les gouvernements et organisations commerciales. Ce que (Elon Musk) a mentionné, c'est le fait que nous ne donnons pas le badge +Officiel+ à des individus pour l'instant", a-t-elle précisé.

Des comptes comme celui de la députée américaine Alexandria Ocasio-Cortez, du pape François en anglais ou encore du rappeur controversé Kanye West avaient reçu le badge "Officiel" avant qu'il ne disparaisse.

- "Beaucoup de choses bêtes" -

Elon Musk a licencié vendredi la moitié des 7.500 employés de Twitter, dix jours avoir racheté le réseau social et lancé manu militari plusieurs projets, dont la refonte de l'abonnement payant.

Depuis, la communication sur l'évolution de l'influente plateforme a lieu principalement via ses tweets et ceux de certains responsables.

"Merci de noter que Twitter va faire beaucoup de choses bêtes dans les mois qui viennent. Nous garderons ce qui marche et changerons ce qui ne marche pas", a ainsi déclaré le fantasque patron de Tesla et SpaceX.

"Il n'y a plus de vaches sacrées dans les produits de Twitter", a renchéri Esther Crawford, partageant le message du directeur général.

"Elon veut essayer beaucoup de choses -- certaines vont échouer, d'autres vont réussir. Le but est de trouver la bonne combinaison de changements pour garantir la santé et la croissance de l'entreprise sur le long terme", a-t-elle continué.

Le badge gris "Officiel" est censé permettre de distinguer les futurs abonnés et les comptes d'organisations officielles.

Elon Musk a détaillé sa vision pour la "place publique numérique" mercredi lors d'une conférence en ligne publique pour les annonceurs.

L'homme le plus riche au monde aimerait avoir "80% de l'humanité" sur Twitter, qui interagirait "d'une façon plus positive".

"Nous voulons être dans une quête vigoureuse de la vérité (...) C'est un concept nébuleux mais nous pouvons y aspirer", a-t-il affirmé.

Le nouvel abonnement Twitter Blue inclura la coche bleue et l'accès à des avantages pratiques.

Il doit permettre, selon le dirigeant, de lutter contre les faux profils et les comptes automatisés, car les acteurs malveillants devront dépenser huit dollars à chaque fois, et avoir autant de cartes de crédit que de comptes qu'ils veulent créer.

- "Vrai, intéressant et divertissant" -

"Tout ce qui n'est ni vrai, ni intéressant ni divertissant sera stoppé ou en tout cas relégué à l'arrière-plan", a par ailleurs expliqué Elon Musk.

"Les messages de comptes vérifiés s'afficheront par défaut", a-t-il détaillé, tandis que les tweets provenant de personnes n'ayant pas payé pour Twitter Blue seront traités un peu comme des "spams" sur une boîte mail: "On peut toujours aller consulter le dossier des spams".

La comparaison risque de faire ironiser les nombreux détracteurs du multimilliardaire, qui dit vouloir "donner plus de pouvoir au peuple" et abolir "le système actuel des seigneurs et des paysans, entre ceux qui ont la coche bleue et ceux qui ne l'ont pas".

Elon Musk espère aussi diversifier les sources de revenus de la plateforme, alors que plusieurs annonceurs se sont temporairement retirés de Twitter, en attendant de voir comment évoluait la modération des contenus, cruciale pour leurs marques.

Le rythme d'évolution de la plateforme va être "sans commune mesure avec le passé", a encore souligné le patron, même s'il y a "beaucoup à faire du côté du logiciel".

Mercredi soir, son compte avait encore l'ancienne marque bleue, décernée gratuitement pour sa "notoriété".

Sur les comptes des abonnés à la nouvelle formule, le badge est identique mais il signale désormais un compte "vérifié", parce qu'il est "abonné à Twitter Blue".

juj/led