Publicité
Marchés français ouverture 3 h 18 min
  • Dow Jones

    38 834,86
    +56,76 (+0,15 %)
     
  • Nasdaq

    17 862,23
    +5,21 (+0,03 %)
     
  • Nikkei 225

    38 324,10
    -246,66 (-0,64 %)
     
  • EUR/USD

    1,0743
    -0,0005 (-0,04 %)
     
  • HANG SENG

    18 345,95
    -84,44 (-0,46 %)
     
  • Bitcoin EUR

    60 646,34
    -356,09 (-0,58 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 385,15
    +47,39 (+3,54 %)
     
  • S&P 500

    5 487,03
    +13,80 (+0,25 %)
     

Cachexie : comment expliquer cette perte de poids involontaire ?

Dérivée du grec kakhexia, qui signifie mauvaise constitution, la cachexie se traduit généralement par une fonte de la masse musculaire, une perte de poids importante plus ou moins inexpliquée et une dégradation grave de l’état général. Elle se manifeste le plus souvent suite à une maladie chronique grave et peut être responsable, comme le rappelle l’Institut Curie, d’une moins bonne tolérance aux traitements de chimiothérapie, d’un déconditionnement physique et d’une diminution des chances de survie (source 1). Sa prise en charge vise généralement à gérer la maladie sous-jacente, à améliorer l’alimentation, à soutenir la prise de poids et la masse musculaire.

Définition : quand parle-t-on de cachexie ?

L’étymologie du terme « cachexie » parle d’elle-même : la cachexie désigne un état d’affaiblissement extrême caractérisé par une perte de poids importante et une inflammation chronique. Sa définition la plus récente date de 2008. À l’occasion d’une conférence de consensus sur la cachexie, un groupe de scientifiques et de cliniciens s’est mis d’accord sur une nouvelle définition : ils ont présenté la cachexie comme « un syndrome métabolique complexe associé à une pathologie sous-jacente et caractérisé par une perte de masse musculaire sévère, associée ou non à une perte de tissu adipeux » (source 2).

Bon à savoir : la cachexie ne doit pas être...

Lire la suite