La bourse ferme dans 2 h 52 min

Le CAC40 risque de poursuivre sa correction, selon l’analyse technique

Après son imposant rally haussier initié en août dernier, le CAC40 commence à donner des signes de fatigue patents. Il faut dire que le coronavirus chinois menace de devenir le digne successeur du Sras, qui avait eu en son temps un lourd impact économique. Et l'Université de Hong Kong (HKU) vient d’adresser une mise en garde quant à une accélération de la propagation du nouveau virus, qui a officiellement fait 80 morts en Chine. Sur la base de modèles mathématiques, les chercheurs ont estimé que le nombre de personnes contaminées était déjà supérieur à 40.000. A la Bourse de Paris, les valeurs les plus affectées sont logiquement celles qui sont le plus liées à l’Asie - et la Chine en particulier. Les actions des compagnies aériennes, agences de voyages, valeurs du luxe - LVMH, Kering, Hermès… - et fabricants de cosmétiques prisés des Chinois sont particulièrement touchées.

"La peur du coronavirus augmente sur les marchés car les conséquences économiques pour la Chine ne doivent pas être sous-estimées", met en garde Milan Cutkovic, analyste chez Axitraders. Le nouveau coronavirus apparu en Chine "n'est pas aussi puissant" que le virus du Sras à l'origine d'une épidémie meurtrière en 2002-2003, mais se révèle plus contagieux, pouvant se transmettre avant l'apparition de symptômes, ont indiqué dimanche de hauts responsables sanitaires chinois. Le Sras avait provoqué 774 morts dans le monde (dont 349 en Chine continentale et 299 à Hong Kong).

>> A lire aussi - Le pétrole plombé par les craintes sur le virus chinois

"Le poids de la consommation asiatique a considérablement augmenté dans les dépenses de luxe (environ 55% des ventes) et les consommateurs chinois représentent désormais en moyenne 35% des clients des sociétés, les Japonais 10% et les autres nationalités asiatiques 10%", souligne Isabelle Carpentier, gérante actions internationales chez Edmond de Rothschild Asset Management, qui juge néanmoins que l’ampleur de l’impact du virus sur le secteur du luxe est "difficile

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Guide Michelin 2020 : la liste complète des nouveaux étoilés
11.000 euros de costumes et chaussures au frais du contribuable... le maire de Saint-Priest assume
Innover à la campagne : Neofeed remporte le prix spécial remis par Capital
Vers une interdiction du démarchage téléphonique pour la rénovation énergétique
Immobilier : ces scandaleux loyers de chambres de bonnes que personne n’arrive à limiter