Marchés français ouverture 8 h 37 min

Le CAC40 prend appui sur un soutien majeur, rebond en vue ? : le conseil Bourse du jour

Le CAC40 accuse déjà un repli de près de 40% par rapport à ses sommets de février. Il faut dire que la croissance économique mondiale est mise sous pression, en raison de l’impact dévastateur du coronavirus sur de nombreux pans de l’activité. Fermeture des liaisons aériennes, restrictions de sorties, clôture des hôtels... “La liste s’allonge de plus en plus dans la majeure partie des pays touchés par le coronavirus. Le tourisme pourrait bien connaître sa pire crise jamais expérimentée... et précipiter plusieurs économies en récession”, met en garde John Plassard, spécialiste en investissement chez Mirabaud. Déjà, Bruno Le Maire a indiqué que le PIB de la France risquait de reculer de 1% cette année.

Hier, Wall Street a accusé sa pire journée depuis 1987. “L'indice S&P500 a chuté de 12%, la majeure partie de la chute étant survenue en fin de séance, lorsque le président Trump a mentionné que (l‘épidémie de coronavirus) pourrait durer jusqu'en août. Les marchés européens se sont mieux comportés, avec une baisse de "seulement" 5 % pour l'Eurostoxx50”, relève de son côté Esty Dwek, responsable des stratégies de marché de Natixis IM Solutions. “Comme les autres banques centrales, nous attendons des banquiers centraux qu'ils fassent preuve de créativité pour soutenir leur économie. Cela dit, nous pensons que ce qui est le plus nécessaire pour éviter le pire des scénarios est le soutien budgétaire, qui n'a pas encore été dévoilé à l'échelle nécessaire”, juge l’expert.

>> A lire aussi - Croissance : l’économie dans une situation comparable à celle d’une guerre, juge l’UE

Pour autant, le G7 s'est engagé à faire "tout ce qui est nécessaire" et “le FMI a déclaré qu'il était prêt à mobiliser une capacité de prêt de 1.000 milliards de dollars. Il est probable que nous verrons davantage de facilités de prêt afin d'éviter les vagues de faillites dues aux fermetures”, souligne Esty Dwek.

>> A lire aussi - Croissance : “une récession de l'économie mondiale est malheureusement inévitable”

Alors

(...) Cliquez ici pour voir la suite

BMW ferme la plupart de ses usines et s'attend à une année difficile
PS4 : l’abonnement au PlayStation Plus en promotion
Golf, S.O.S, charlotte... connaissez-vous la véritable origine de ces mots ?
Comment le gouvernement a-t-il récupéré le numéro de tous les Français pour leur envoyer un texto ?
L’économie risque de s’arrêter, même les secteurs essentiels, alerte le Medef