La bourse est fermée

Le CAC40 plonge, craintes de pandémie

Rattrapé de plein fouet par l'amplification de la propagation du coronavirus partout dans le monde et les annonces des conséquences néfastes de l'épidémie sur les entreprises, le CAC40 trébuche à nouveau (-2% !) après pourtant une chute déjà verticale ces dernières séances (à l'exception de celle de ce mercredi, les pertes initiales ayant été gommées à la clôture). Wall Street a pour sa part fini sans direction franche, ne parvenant pas vraiment à se relancer après un début de semaine difficile.

"Les principaux indices américains ont fini de manière extrêmement fébrile hier soir", et "c’est tout d’abord l’arrivée de la maladie en Amérique latine par le Brésil qui a inquiété les investisseurs", a souligné John Plassard, spécialiste de l'investissement chez Mirabaud. "Pour mémoire, le Brésil est un pays de près de 210 millions d'habitants et des frontières avec dix pays", a-t-il complété. Et, selon lui, "les indices européens devraient ouvrir en très forte baisse ce matin dans le sillage du rebond avorté des marchés américains. Les investisseurs sont toujours perturbés par l’évolution des informations concernant les évènements liés au coronavirus".

>> A lire aussi - Coronavirus : quel impact pour les entreprises françaises ?

Le président Donald Trump a insisté mercredi soir sur le fait qu'une large propagation du nouveau coronavirus aux Etats-Unis n'était pas inévitable, alors qu'il se propage à travers le monde et que l'Arabie saoudite a suspendu l'entrée sur son territoire des pèlerins se rendant à la Mecque. Le nouveau coronavirus a débarqué plus au sud, en Amérique latine, qui n'avait pas encore été touchée par l'épidémie, en y entrant par le Brésil.

>> A lire aussi - Coronavirus : 3 nouveaux cas confirmés en France dont un décès

Le Pakistan, pays frontalier à la fois de la Chine et de l'Iran, où les décès sont les plus nombreux, a également annoncé mercredi ses deux premiers cas. En Europe, Autriche, Suisse, Norvège, Roumanie, Croatie, Macédoine du Nord, Grèce et Danemark

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Coronavirus : votre patron peut-il vous obliger à ne pas venir travailler ?
Maif, Groupama, Axa... les employeurs préférés des assurances
Assurance vie, Livret A... comment récupérer votre épargne oubliée
Leurs parents mineurs avaient été abusivement licenciés en 1948 et 1952, ils pourraient être indemnisés !
Orange, Bouygues, Free, SFR… qui fournit le meilleur service ?