La bourse ferme dans 1 h 34 min

CAC40, où vont les actions ? : le conseil Bourse du jour

La belle santé du CAC40 depuis le creux majeur du 3 octobre semble se dégrader quelque peu. Alors que les marchés d’actions européens avaient profité pendant plusieurs semaines du recul du spectre du hard Brexit et des propos encourageants des Etats-Unis et de la Chine sur le front commercial, Donald a promis une nouvelle hausse des tarifs douaniers sur les produits chinois si aucun accord n'était trouvé avec Pékin, plombant ainsi l’ambiance.

Et mercredi, Donald Trump a enfoncé le clou en affirmant qu'il n'avait pas encore signé un accord commercial avec la Chine parce que Pékin n'est pas prêt "à faire (sa) part", rapporte l’AFP. Le Congrès américain a en outre adopté mercredi à une écrasante majorité une résolution soutenant les "droits humains et la démocratie" à Hong Kong face à Pékin et menaçant de suspendre le statut économique spécial accordé par Washington à l'ancienne colonie britannique.

>> A lire aussi - Chine et USA : de la guerre commerciale à la guerre glaciale ?

Que dit l’analyse technique ?

Sur le CAC40, “l’impulsion haussière qui a permis le franchissement de la zone de résistance datant d’octobre 2017 est indiscutablement un signal positif pour l’indice de la bourse de Paris. L’alignement haussier des moyennes mobiles 17 et 40 semaines accompagné d’une hausse du MACD plaide pour une poursuite du momentum (de la dynamique, NDLR). L’année 2019 aura donc été, contre toute attente, un cru exceptionnel avec plus de 25% de hausse à ce jour”, relève Laurent Albie, gérant chez Next Momentum.

Cependant sur un horizon de temps plus court, “le marché est en surchauffe et les prise de bénéfices sont de plus en plus tentantes sur ces niveaux. La zone des 6.000 points, qui n’est plus qu’à 2% des cours actuels joue le rôle d’aimant et on peut supposer que cet objectif est dans la tête de tous les investisseurs. Mais que le CAC 40 y aille ou pas, une correction est de toutes les façons imminente. Avec 13,6% de performance depuis le 15 août et 9% depuis le 3 octobre, l’indice

(...) Cliquez ici pour voir la suite