La bourse est fermée

CAC40 : 40% de baisse en 4 semaines… stop ou encore ?

En un peu moins d’un mois, l’indice français a fondu de 40%. Sa vitesse de baisse est fulgurante dans un contexte d’explosion de la volatilité. Il y a des arguments qui plaident pour que la baisse commence à ralentir, comme l’action des banques centrales, et d’autres pour qu’elle se prolonge, comme l’évolution de la pandémie de coronavirus dans le monde. On voit pour l’instant que les marchés sont insensibles aux mesures d’urgence mises en place par les banques centrales.

La baisse des taux de 100 points de base de la Fed (un point de pourcentage, NDLR) et l’annonce d’un QE (plan de rachats d’actifs massifs, NDLR) de 700 milliards de dollars n’ont eu aucun impact immédiat sur les indices américains, les contrats à terme sur indices actions à Wall Street ayant rapidement touché leur limit down de 5% dans la foulée puis de 7% après l’ouvertures des marchés actions lundi après-midi. Malgré les interventions des différentes banques centrales à travers le monde, souvent dans l’urgence, c’est-à-dire sans attendre la réunion initialement prévue, les marchés ne parviennent toujours pas à se stabiliser.

>> Lire aussi - Bourse : "le coronavirus est un choc comparable au 11 septembre et à la crise de 2008"

Parce qu’en face, la situation sur le front de l’évolution du coronavirus en Europe et aux Etats-Unis continue de se dégrader et que les restrictions et les mesures de confinement se multiplient. Or c’est probablement de ce côté-là qu’il faudra attendre les nouvelles permettant aux marchés d’arrêter leur chute.

>> A lire aussi - Bourse, dette de l’Italie… “les bulles éclatent en même temps !”

L’action des banques centrales et des Etats avec l’annonce de nombreuses mesures de soutien économiques, comme le plan de 25 milliards d'euros validé en Italie, vont permettre de commencer à consolider les fondations d’un édifice qui s’affaisse. Mais il faudra probablement attendre une embellie sur le front de l’épidémie pour commencer à voir les indices s’infléchir plus durablement, même si

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Ce que le coronavirus change pour les apprentis
Comment créer sa SASU en 5 étapes ?
4 cas pratiques pour vous aider à recadrer (subtilement) votre chef
Comment constituer le capital social d’une société ?
Des nationalisations sont envisageables, annonce Bruno Le Maire