Publicité
La bourse ferme dans 3 h 30 min
  • CAC 40

    8 109,10
    -86,86 (-1,06 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    5 035,92
    -38,42 (-0,76 %)
     
  • Dow Jones

    39 806,77
    -196,82 (-0,49 %)
     
  • EUR/USD

    1,0872
    +0,0011 (+0,10 %)
     
  • Gold future

    2 425,90
    -12,60 (-0,52 %)
     
  • Bitcoin EUR

    65 458,54
    +3 817,61 (+6,19 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 541,98
    +53,43 (+3,59 %)
     
  • Pétrole WTI

    78,46
    -1,34 (-1,68 %)
     
  • DAX

    18 667,54
    -101,42 (-0,54 %)
     
  • FTSE 100

    8 391,62
    -32,58 (-0,39 %)
     
  • Nasdaq

    16 794,88
    +108,91 (+0,65 %)
     
  • S&P 500

    5 308,13
    +4,86 (+0,09 %)
     
  • Nikkei 225

    38 946,93
    -122,75 (-0,31 %)
     
  • HANG SENG

    19 220,62
    -415,60 (-2,12 %)
     
  • GBP/USD

    1,2721
    +0,0015 (+0,11 %)
     

CAC 40 : toujours dans le vert, la Bourse de Paris se rapproche de ses records

Wikimedia Commons

Semaine brillante pour la Bourse de Paris. Le CAC 40 est attendu en hausse de 0,20% à l'ouverture de la séance de la Bourse. Jeudi, il avait progressé de 0,69% pour terminer à 8 187,65 points, au plus haut depuis le 28 mars, son record de clôture (8 205,81 points). En Europe, Londres, Francfort, Amsterdam ou encore l'indice paneuropéen EuroStoxx 600 ont tous battu leur record durant la semaine. Sur les quatre premières séances de la semaine, le CAC 40 progresse de 2,89%, sa meilleure performance hebdomadaire depuis la fin janvier 2024. Jeudi, la hausse plus forte qu'attendu du nombre de nouvelles demandes d'allocation chômage aux Etats-Unis a continué de nourrir l'«espoir de baisse de taux d'intérêt directeur à moyen terme» de la Banque centrale américaine, explique Stephen Innes, analyste de Spi AM.

Cela vient confirmer le sentiment né à la fin de la semaine dernière grâce, déjà, à des données sur l'emploi moins bonnes que prévu aux États-Unis, allégeant les tensions inflationnistes au niveau des salaires et soulignant le coup de moins bien de l'économie américaine, deux raisons pour que la Banque centrale américaine se montre plus accommodante à l'avenir. Au Royaume-Uni, la décision de la Banque centrale d'Angleterre de maintenir ses taux inchangés mais avec une majorité de 7 contre 2 a donné encore de l'espoir aux investisseurs qu'une baisse pourrait avoir lieu dès la prochaine réunion, en juin.

>> Achetez et vendez vos placements (Bourse, cryptomonnaies…) au bon moment grâce (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Sanofi abandonne son vaccin anti-Covid pour s'allier à Novavax : les détails de cet accord
Alstom : vers une probable augmentation de son capital pour se désendetter
iPad Pro : Apple présente ses excuses après sa pub controversée
Pourquoi le géant bancaire espagnol BBVA lance une OPA hostile sur Sabadell
Assurances : demande de liquidation judiciaire pour quatre sociétés d'Indexia Group