La bourse ferme dans 7 h 54 min
  • CAC 40

    6 069,57
    -16,45 (-0,27 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 530,31
    -18,98 (-0,53 %)
     
  • Dow Jones

    30 946,99
    -491,31 (-1,56 %)
     
  • EUR/USD

    1,0504
    -0,0021 (-0,20 %)
     
  • Gold future

    1 819,20
    -2,00 (-0,11 %)
     
  • BTC-EUR

    19 102,81
    -928,64 (-4,64 %)
     
  • CMC Crypto 200

    433,78
    -16,28 (-3,62 %)
     
  • Pétrole WTI

    111,51
    -0,25 (-0,22 %)
     
  • DAX

    13 108,68
    -123,14 (-0,93 %)
     
  • FTSE 100

    7 307,08
    -16,33 (-0,22 %)
     
  • Nasdaq

    11 181,54
    -343,06 (-2,98 %)
     
  • S&P 500

    3 821,55
    -78,56 (-2,01 %)
     
  • Nikkei 225

    26 804,60
    -244,87 (-0,91 %)
     
  • HANG SENG

    21 974,20
    -444,77 (-1,98 %)
     
  • GBP/USD

    1,2186
    +0,0002 (+0,02 %)
     

CAC 40, Sanofi, Tesla, Apple, L’Oréal, Bitcoin… : au programme de Momentum cette semaine

La Bourse a enchaîné les montagnes russes cette semaine. Après un coup de torchon en première partie de semaine, les actions se sont redressées à la Bourse de Paris et à Wall Street à partir de mercredi (à l’heure où ces lignes sont écrites, le Nasdaq gagne 3% ce vendredi et le S&P 500 près de 2%). Les premiers jours de la semaine ont clairement vu le retour du “risk-off” (les investisseurs ont recherché les actifs considérés comme les moins risqués et vendu ceux qui le sont le plus). Les obligations d’Etat ont donc tiré leur épingle du jeu, alors que les actions ont flanché.

Ce mouvement “a contrasté avec celui de la première semaine de mai ou l’ensemble des classes d’actifs était en recul”, souligne La Banque Postale Asset Management, pour qui le marché “tente d’identifier la trajectoire des économies dans une situation qui lui est assez inédite depuis de longues décennies”. On peut en effet s’interroger sur la trajectoire de la croissance pour 2020, dans un contexte d’inflation extrême et de normalisation plus ou moins rapide des politiques monétaires des banques centrales, après leur caractère ultra-accommodant depuis la crise du Covid-19 initiée en 2020. Et ce, alors que les risques liés à la guerre en Ukraine tendent à augmenter, selon certains observateurs.

Le durcissement des politiques monétaires de la Fed et de la BCE, qui intervient en dépit du ralentissement de l’économie, constitue un vent contraire pour les actions. D’un autre côté, la valorisation de certains pans (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

CAC 40 : la Chine déçoit lourdement, la Russie avertit que l'adhésion de la Finlande à l'Otan est "une erreur"
Télétravail : plutôt démissionner que retourner au travail pour certains employés chez Apple
Google à l’école : “le potentiel éducatif des outils de l’Internet est immense”
Japon : le yen au plus bas depuis 20 ans, quel impact sur la croissance ?
"Si vous n'aimez pas les contenus de Netflix, partez !" : le message de Netflix à ses employés

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles