La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 553,86
    +9,19 (+0,14 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 776,81
    +19,76 (+0,53 %)
     
  • Dow Jones

    33 761,05
    +424,38 (+1,27 %)
     
  • EUR/USD

    1,0257
    -0,0068 (-0,66 %)
     
  • Gold future

    1 818,90
    +11,70 (+0,65 %)
     
  • BTC-EUR

    24 053,86
    +70,50 (+0,29 %)
     
  • CMC Crypto 200

    574,64
    +3,36 (+0,59 %)
     
  • Pétrole WTI

    91,88
    -2,46 (-2,61 %)
     
  • DAX

    13 795,85
    +101,34 (+0,74 %)
     
  • FTSE 100

    7 500,89
    +34,98 (+0,47 %)
     
  • Nasdaq

    13 047,19
    +267,27 (+2,09 %)
     
  • S&P 500

    4 280,15
    +72,88 (+1,73 %)
     
  • Nikkei 225

    28 546,98
    +727,65 (+2,62 %)
     
  • HANG SENG

    20 175,62
    +93,19 (+0,46 %)
     
  • GBP/USD

    1,2139
    -0,0064 (-0,52 %)
     

CAC 40, Nasdaq... faut-il craindre un nouveau krach de la Bourse ? L'AMF tire la sonnette d'alarme

Après un krach à Wall Street et une forte chute des Bourses européennes, les actions (CAC 40, Nasdaq...) peuvent-elles aller plus bas ? Ce risque reste clairement sur la table, avertit le secrétaire général de l'Autorité des marchés financiers (AMF) Benoît de Juvigny dans la cartographie des marchés et des risques 2022 du gendarme de la Bourse, dans un "contexte économique mouvant" et avec "des perspectives qui s'assombrissent". La cheffe économiste de l'AMF, Kheira Benhami, a ensuite énuméré les menaces qui planent, de la forte inflation aux Etats-Unis et en Europe à la normalisation des politiques monétaires des banques centrales, qui se traduisent par des hausses de leur taux, en passant par les tensions sur le marché des matières premières, notamment agricoles.

Le niveau de risque, "très élevé" depuis un an, est encore orienté à la hausse pour 2023 dans la synthèse faite par l'AMF. Les dangers sont davantage accrus pour le marché de la dette, où la liquidité, c'est-à-dire la facilité qu'ont les acteurs à s'échanger des titres, s'est assez nettement dégradée. Sur le segment de la dette d'entreprise, "la perception du risque est remontée proche du pic de mars 2020", au plus fort de la crise financière liée au Covid-19, note Mme Benhami.

Par ailleurs, l'AMF s'est satisfaite du "bon fonctionnement" des mécanismes du marché parisien lors du "krach éclair" (flash crash) de début mai, où plusieurs places européennes avaient décroché de plusieurs pourcents en quelques secondes avant (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

EDF s'envole en Bourse, Elisabeth Borne vise une nationalisation à 100%
L'euro à un plus bas de 20 ans face au dollar, stop ou encore ? Le conseil Bourse
Pourquoi Deezer a raté son introduction en bourse
Alstom décroche un contrat faramineux pour construire des métros en Inde
Le sous-traitant d'Orange Scopelec annonce le licenciement de "plusieurs centaines de ses salariés"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles