La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 762,34
    +85,47 (+1,51 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 318,20
    +39,16 (+1,19 %)
     
  • Dow Jones

    28 725,51
    -500,10 (-1,71 %)
     
  • EUR/USD

    0,9801
    -0,0018 (-0,19 %)
     
  • Gold future

    1 668,30
    -0,30 (-0,02 %)
     
  • BTC-EUR

    19 690,85
    -240,29 (-1,21 %)
     
  • CMC Crypto 200

    443,49
    +0,06 (+0,01 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,74
    -1,49 (-1,83 %)
     
  • DAX

    12 114,36
    +138,81 (+1,16 %)
     
  • FTSE 100

    6 893,81
    +12,22 (+0,18 %)
     
  • Nasdaq

    10 575,62
    -161,89 (-1,51 %)
     
  • S&P 500

    3 585,62
    -54,85 (-1,51 %)
     
  • Nikkei 225

    25 937,21
    -484,84 (-1,83 %)
     
  • HANG SENG

    17 222,83
    +56,96 (+0,33 %)
     
  • GBP/USD

    1,1166
    +0,0043 (+0,38 %)
     

CAC 40 : l'inflation risque d'avoir du mal à refluer en Europe, la Bourse portée par un "optimisme excessif" ?

La Bourse de Paris (CAC 40) affiche une légère hausse à l'ouverture pour conclure une semaine faite de rebondissements, rythmée par les chiffres de l'inflation et des prix à la production américains. Le contrat à terme de l'indice CAC 40 grappillait 0,05% une quarantaine de minutes avant l'ouverture de la séance. La veille, il avait clôturé en légère hausse, réagissant prudemment à l'annonce de la baisse des prix de gros aux Etats-Unis, signal supplémentaire d'un ralentissement de l'inflation aux Etats-Unis.

Le bilan de la semaine s'annonce à la hausse, porté notamment par le regain d'optimisme qui a saisi les marchés mercredi à l'annonce du tassement de l'inflation américaine, laissant espérer aux investisseurs une atténuation du resserrement monétaire entrepris par la Banque fédérale américaine (Fed) depuis mars dernier. Cependant, cet "optimisme excessif" est "un facteur qui joue clairement contre les marchés actuellement", souligne Ipek Ozkardeskaya, analyste chez SwissQuote, alors que le contexte économique, malgré quelques indicateurs encourageants, demeure morose, les incitant à revoir à la baisse leur attitude.

L’Europe est particulièrement concernée alors que la hausse des prix de l'énergie influe particulièrement sur la santé de l'économie. "Si l'inflation américaine semble s'apaiser, que la même chose se produise en Europe paraît difficile à envisager, les prix de l'énergie y étant bien plus chers qu'aux Etats-Unis", indique ainsi Michael Hewson, analyste à CMC Markets. (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Disney + va bientôt proposer un abonnement avec de la publicité
Sous pression, cinq entreprises chinoises quittent la Bourse de New York
Le prix du pétrole risque d’exploser d’ici fin 2022, alerte Goldman Sachs
L'aéroport d'Amsterdam fait un geste pour les passagers victimes d'un retard
Casino lance un nouveau concept de magasin d'occasion