La bourse ferme dans 2 h 13 min
  • CAC 40

    6 659,97
    -13,13 (-0,20 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 156,40
    +5,00 (+0,12 %)
     
  • Dow Jones

    35 258,61
    -36,15 (-0,10 %)
     
  • EUR/USD

    1,1650
    +0,0031 (+0,27 %)
     
  • Gold future

    1 785,50
    +19,80 (+1,12 %)
     
  • BTC-EUR

    53 640,95
    +1 420,31 (+2,72 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 455,02
    +3,38 (+0,23 %)
     
  • Pétrole WTI

    82,80
    +0,36 (+0,44 %)
     
  • DAX

    15 492,70
    +18,23 (+0,12 %)
     
  • FTSE 100

    7 201,66
    -2,17 (-0,03 %)
     
  • Nasdaq

    15 021,81
    +124,47 (+0,84 %)
     
  • S&P 500

    4 486,46
    +15,09 (+0,34 %)
     
  • Nikkei 225

    29 215,52
    +190,06 (+0,65 %)
     
  • HANG SENG

    25 787,21
    +377,46 (+1,49 %)
     
  • GBP/USD

    1,3807
    +0,0080 (+0,58 %)
     

CAC 40, Française des Jeux (FDJ), EDF, LVMH, TotalEnergies, Hermès, Nasdaq… : au programme de la newsletter Momentum

·1 min de lecture

Les Bourses de la planète ont été chahutées - dans les deux sens - cette semaine, les investisseurs alternant entre retour de l’aversion au risque et soulagement. “Des vulnérabilités massives subsistent sur les marchés et même les deux grandes réussites de cette semaine - le plafond de la dette et l'offre de gaz de la Russie - sont loin d'être une solution”, met en garde Craig Erlam, analyste de marché Royaume-Uni et EMEA chez Oanda. Dans ces conditions, le régime de volatilité pourrait rester plus élevé qu’il y a quelques mois. A cet égard, la Banque d'Angleterre a brandi le spectre d’une correction en Bourse, aujourd’hui.

Après l’envolée des prix du gaz naturel (qui alimente les craintes inflationnistes et de choc énergétique mondial), qui a plombé la Bourse dernièrement, “les commentaires de Vladimir Poutine, qui a suggéré mercredi que la Russie peut stabiliser le marché de l'énergie, sont arrivés au bon moment”, relève Craig Erlam. Reste que les prix de l'énergie demeurent très élevés (les cours du pétrole sont d’ailleurs repartis à la hausse, depuis hier). Et, “bien que prometteurs, les propos de Vladimir Poutine ne constituent pas un engagement ferme à combler le déficit du marché”, met en garde l’expert. Les dossiers du gaz et du pétrole, de l’envolée des taux d’intérêt, d’Evergrande, de l’inflation et de la politique monétaire de la Fed risquent de rester sur la table un certain temps encore…

>> A lire aussi - Bourse : une bulle historique a-t-elle éclaté ? Krach en vue (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Ledger : les victimes de la fuite de données entament une action en justice
Facebook, WhatsApp et Instagram de nouveau touchés par une panne
Evergrande et les taux d’intérêt à surveiller de près : le conseil Bourse du jour
Air France va desservir de nouvelles destinations cet hiver
La Bourse risque un krach, selon la Banque d’Angleterre, gare à des ajustements sur l’inflation, les taux et la croissance !

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles