La bourse ferme dans 8 h 30 min
  • CAC 40

    5 985,46
    -54,23 (-0,90 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 447,72
    -36,76 (-1,05 %)
     
  • Dow Jones

    30 273,87
    -42,45 (-0,14 %)
     
  • EUR/USD

    0,9904
    +0,0020 (+0,20 %)
     
  • Gold future

    1 732,20
    +11,40 (+0,66 %)
     
  • BTC-EUR

    20 435,31
    -188,64 (-0,91 %)
     
  • CMC Crypto 200

    459,63
    +1,22 (+0,27 %)
     
  • Pétrole WTI

    87,60
    -0,16 (-0,18 %)
     
  • DAX

    12 517,18
    -153,30 (-1,21 %)
     
  • FTSE 100

    7 052,62
    -33,84 (-0,48 %)
     
  • Nasdaq

    11 148,64
    -27,76 (-0,25 %)
     
  • S&P 500

    3 783,28
    -7,65 (-0,20 %)
     
  • Nikkei 225

    27 311,30
    +190,80 (+0,70 %)
     
  • HANG SENG

    18 033,73
    -54,24 (-0,30 %)
     
  • GBP/USD

    1,1330
    +0,0009 (+0,08 %)
     

CAC 40 : la Fed attendue au tournant après l'inflation, la croissance française va freiner

Wikimedia

La Bourse de Paris devrait connaître une nouvelle séance de repli vendredi 16 septembre, les investisseurs préférant ne pas prendre de risque avant la prochaine réunion de la banque centrale américaine la semaine prochaine. Le contrat à terme de l'indice vedette CAC 40 cédait 0,81% une quarantaine de minutes avant l'ouverture de la séance. Jeudi il avait clôturé en baisse de 1,04%, sa troisième séance consécutive dans le rouge.

Les données solides sur l'emploi américain et "les chiffres de l'inflation plus élevés que prévu publiés cette semaine, semblent inciter les investisseurs à parier sur la perspective que la Réserve fédérale soit tentée de relever ses taux la semaine prochaine de 100 points de base", affirme Michael Hewson, analyste de CMC Markets.

Face à une inflation tenace aux États-Unis, la Fed a déjà relevé son taux directeur de trois quarts de point de pourcentage en juin et en juillet, afin d'augmenter le coût du crédit et de contrer la surchauffe de l'économie. En conséquence, de nombreux économistes anticipent une récession, qui se traduirait par une baisse des bénéfices des entreprises, un coup dur pour les investisseurs. Ces craintes s'intensifient selon M. Hewson et se manifestent "par la faiblesse des prix des matières premières, les prix du pétrole brut ayant chuté de plus de 3 % hier, tandis que les prix du gaz naturel des deux côtés de l'Atlantique ont également baissé".

En France, la croissance de l'économie devrait fortement décélérer, de 2,6% en 2022 à (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Les clients de la Banque Postale victime d'un bug de grande ampleur
Pourquoi la fonction "éditer" sur Twitter ne résoudra pas les problèmes du réseau social
Engie commence la construction de son projet hydrogène en Australie
Mere, le "Lidl russe", va quitter un autre pays européen
Le pétrole est-il à la croisée des chemins ? Le conseil Bourse