Marchés français ouverture 3 h 39 min
  • Dow Jones

    34 589,77
    +737,24 (+2,18 %)
     
  • Nasdaq

    11 468,00
    +484,22 (+4,41 %)
     
  • Nikkei 225

    28 277,68
    +308,69 (+1,10 %)
     
  • EUR/USD

    1,0434
    +0,0026 (+0,25 %)
     
  • HANG SENG

    18 895,51
    +298,28 (+1,60 %)
     
  • BTC-EUR

    16 449,00
    +139,07 (+0,85 %)
     
  • CMC Crypto 200

    406,78
    +6,09 (+1,52 %)
     
  • S&P 500

    4 080,11
    +122,48 (+3,09 %)
     

CAC 40 : la Bourse s'envole après le ralentissement de l'inflation aux Etats-Unis

Adobe Stock

Les Bourses européennes ont fini en forte hausse ce jeudi 10 novembre, réconfortées par un ralentissement plus fort que prévu de l'inflation aux Etats-Unis en octobre, une surprise qui entraîné le dollar à la baisse et une forte détente sur le marché obligataire. Après une ouverture dans le rouge, la Bourse de Francfort est montée de 3,51%, soutenue par la vigueur du secteur technologique, la place parisienne (CAC 40) a gagné 1,96% et celle de Londres 1,08%. Sur le marché obligataire, le rendement des emprunts à dix ans de la France a fondu à 2,49%, contre 2,69% la veille. Son pendant allemand (Bund) reculait à 2,01% contre 2,17% mercredi soir.

A Wall Street, le Dow Jones grimpait de 3,06% et le Nasdaq bondissait de 6,27% vers 17H00 GMT. Les bonnes nouvelles sur l'inflation ont balayé les incertitudes qui avaient habité les traders la veille, sur le front électoral. L'inflation a ralenti aux Etats-Unis en octobre, à 7,7% sur un an contre 8,2% en septembre, son plus bas niveau depuis janvier 2022, signe que les mesures prises par la banque centrale (Fed) pourraient commencer à porter leurs fruits.

"Investisseurs, prévisionnistes, ménages, Fed, presque tout le monde aux Etats-Unis pense que l'inflation a passé ou est en train de passer son pic", observe Bruno Cavalier, chef économiste chez Oddo BHF. Un tournant, "après deux ans où il n'a été question que de dérapage des prix (...)" et "enfin un chiffre qui peut donner à la Réserve fédérale (Fed) un argument pour ralentir le rythme (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Cyberattaque chez Thales : le groupe de hackers a mis sa menace à exécution
Luxe : Richemont affiche une perte nette de 766 millions d'euros au 1er semestre
Twitter sous Elon Musk : rare avertissement de l'agence américaine de concurrence
Pourquoi ces supermarchés sans caissier ne pourront plus ouvrir le dimanche
Un groupe de hackers revendique une cyberattaque contre Conforama