La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 762,34
    +85,47 (+1,51 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 318,20
    +39,16 (+1,19 %)
     
  • Dow Jones

    28 725,51
    -500,10 (-1,71 %)
     
  • EUR/USD

    0,9801
    -0,0018 (-0,19 %)
     
  • Gold future

    1 668,30
    -0,30 (-0,02 %)
     
  • BTC-EUR

    19 731,87
    -346,89 (-1,73 %)
     
  • CMC Crypto 200

    443,49
    +0,06 (+0,01 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,74
    -1,49 (-1,83 %)
     
  • DAX

    12 114,36
    +138,81 (+1,16 %)
     
  • FTSE 100

    6 893,81
    +12,22 (+0,18 %)
     
  • Nasdaq

    10 575,62
    -161,89 (-1,51 %)
     
  • S&P 500

    3 585,62
    -54,85 (-1,51 %)
     
  • Nikkei 225

    25 937,21
    -484,84 (-1,83 %)
     
  • HANG SENG

    17 222,83
    +56,96 (+0,33 %)
     
  • GBP/USD

    1,1166
    +0,0043 (+0,38 %)
     

CAC 40 : la Bourse de Paris rouge vif, le géant du gaz Gazprom inquiète, le pétrole à surveiller

Wikimedia Commons

La Bourse de Paris (CAC 40) est attendue en forte baisse lundi 5 septembre à l'ouverture, l'arrêt complet du gazoduc Nord Stream 1 par l'entreprise russe Gazprom vendredi après la clôture jetant un froid parmi les investisseurs. Le contrat à terme de l'indice vedette CAC 40 chutait de 2,8 % une quarantaine de minutes avant l'ouverture de la séance. Le recul est d'autant plus vif que l'indice avait grimpé de 2,21 % vendredi, dans la foulée du rapport mensuel sur l'emploi américain.

Mais sur l'ensemble de la semaine passée, la cote parisienne avait reculé de 1,70 %. Après un été dans le vert, porté par les espoirs d'un pivot plus souple dans les politiques des banques centrales, la réaffirmation par ces institutions de leur détermination à lutter contre l'inflation avait provoqué le retour à la morosité sur les marchés.

La tendance est la même à Francfort alors que Londres semblait se diriger vers un repli moins marqué (-1,18 %). L'euro s'enfonçait aussi en dessous des 0,99 dollar pour la première fois depuis deux décennies, tombant à 0,9878 dollar vers 6h02 GMT.

Parmi les points positifs de la semaine écoulée pour les investisseurs, le prix du gaz avait nettement reflué, chutant de plus d'un tiers pour finir à 210 euros le mégawattheure sur le marché de référence, le TTF néerlandais. Il avait frôlé son record historique de 345 euros le mégawattheure le 26 août. En début d'année, il évoluait autour des 70 euros. Mais la tendance sur le marché du gaz devrait s'inverser brutalement, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

L’euro plombé par la crise du gaz, la BCE peut-elle lui sauver la mise ? Le conseil Bourse
Pétrole : l'Opep+ réduit sa production pour la première fois depuis plus d'un an
Smartphones : Apple leader du marché aux États-Unis pour la première fois
SNCF : le scénario noir pour cet hiver
Entrée en Bourse de Porsche : décision imminente de Volkswagen