Publicité
La bourse est fermée
  • Dow Jones

    40 423,54
    +8,10 (+0,02 %)
     
  • Nasdaq

    18 023,32
    +15,75 (+0,09 %)
     
  • Nikkei 225

    39 594,39
    -4,61 (-0,01 %)
     
  • EUR/USD

    1,0859
    -0,0034 (-0,31 %)
     
  • HANG SENG

    17 469,36
    -166,52 (-0,94 %)
     
  • Bitcoin EUR

    60 871,39
    -1 056,49 (-1,71 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 358,14
    -27,12 (-1,96 %)
     
  • S&P 500

    5 566,16
    +1,75 (+0,03 %)
     

CAC 40 : la Bourse de Paris attentiste, l'emploi aux Etats-Unis en ligne de mire

Ngampol/Adobe Stock

La Bourse de Paris (CAC 40) est attendue quasi-stable à l'ouverture vendredi 1er septembre, se préparant aux chiffres mensuels de l'emploi aux Etats-Unis, un indicateur crucial pour la prochaine politique de la banque centrale américaine (Fed). Le CAC 40 avait reculé jeudi de 0,65 %, terminant le mois d'août sur une perte de 2,42 %. Jeudi, à Wall Street, l'indice Dow Jones a perdu 0,48 %, le S&P 500 a cédé 0,16 %, tandis que le Nasdaq a grappillé 0,11 %. Après de multiples mesures sur l'inflation et l'emploi de part et d'autre de l'Atlantique depuis mardi, les investisseurs se préparent à un dernier rapport important avant que les marchés américains ne prennent un week-end de trois jours en raison d'un jour férié lundi aux Etats-Unis.

>> Achetez et vendez vos placements (Bourse, cryptomonnaies…) au bon moment grâce à Momentum, la lettre d’investissement et newsletter premium de Capital basée sur l’analyse technique, économique et financière. A l'occasion du Salon du trading, profitez de -30% sur le prix d’un abonnement annuel !

Les derniers indicateurs n'ont pas fondamentalement changé la manière dont les marchés voient les prochains mois. Dans l'ensemble, "des données économiques américaines plus faibles que prévu, qui ont fait baisser les rendements des obligations d'Etat (les taux à long terme) et encouragé l'idée que, lors de la réunion de la Fed de ce mois-ci, les responsables voteront en faveur du maintien des taux" d'intérêt directeurs, écrit Michael Hewson, analyste de (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite