La bourse ferme dans 1 h 46 min
  • CAC 40

    6 530,81
    +2,49 (+0,04 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 760,13
    +4,07 (+0,11 %)
     
  • Dow Jones

    33 928,23
    -52,09 (-0,15 %)
     
  • EUR/USD

    1,0136
    -0,0044 (-0,44 %)
     
  • Gold future

    1 781,20
    +4,50 (+0,25 %)
     
  • BTC-EUR

    23 180,97
    -255,96 (-1,09 %)
     
  • CMC Crypto 200

    559,33
    +1,60 (+0,29 %)
     
  • Pétrole WTI

    89,60
    +1,49 (+1,69 %)
     
  • DAX

    13 683,19
    +56,48 (+0,41 %)
     
  • FTSE 100

    7 526,32
    +10,57 (+0,14 %)
     
  • Nasdaq

    12 933,46
    -4,67 (-0,04 %)
     
  • S&P 500

    4 273,30
    -0,74 (-0,02 %)
     
  • Nikkei 225

    28 942,14
    -280,63 (-0,96 %)
     
  • HANG SENG

    19 763,91
    -158,54 (-0,80 %)
     
  • GBP/USD

    1,2012
    -0,0040 (-0,33 %)
     

CAC 40 : la Bourse de Paris attendue proche de l'équilibre avant la réunion de la BCE

La Bourse de Paris s'orientait, jeudi 21 juillet, vers une ouverture à l'équilibre, figée avant la réunion de la Banque centrale européenne (BCE) et une possible démission du chef du gouvernement italien. Le contrat à terme de l'indice vedette CAC 40 oscillait autour de l'équilibre une quarantaine de minutes avant l'ouverture de la séance. Mercredi, il avait clôturé la séance sur une baisse de 0,27 %. L'actualité des marchés est chargée ce jeudi : réunion de la Banque centrale européenne, nombreux résultats d'entreprises, auxquels s'ajoutent les tensions politiques en Italie avec la démission attendue du chef du gouvernement Mario Draghi, et la réouverture du gazoduc Nord Stream 1 après dix jours de maintenance.

Bonne nouvelle pour l'économie européenne, la Russie a rouvert le robinet du gaz vers l'Europe mais l'incertitude demeure sur les quantités acheminées, réduites à 40 % des capacités de livraison par Gazprom mi-juin. "Si les flux sont encore plus faibles que 40 %, le tableau économique de l'Europe, et du Royaume-Uni, s'assombrit considérablement", prévient Jeffrey Halley, analyste d'Oanda. Mario Draghi, qui a gagné sur le fil un vote de confiance mercredi, est attendu dans la journée chez le président de la République italien Sergio Mattarella, auquel il devrait remettre sa démission.

Le président pourrait prononcer dans la foulée la dissolution du Parlement et convoquer des élections anticipées pour cet automne.

Une démission de Mario Draghi serait "un coup dur à la BCE (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Fret : que cachent les grandes manœuvres de Rodolphe Saadé, patron de CMA CGM ?
Face à l'inflation, la BCE relève ses taux plus haut que prévu
Le timbre rouge de La Poste disparaîtra début 2023
Dassault Aviation dévoile des prises de commandes "exceptionnelles"
Publicis se félicite de résultats "historiques" au premier semestre

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles