La bourse ferme dans 8 h 14 min
  • CAC 40

    6 106,69
    +59,38 (+0,98 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 565,83
    +26,95 (+0,76 %)
     
  • Dow Jones

    31 438,26
    -62,42 (-0,20 %)
     
  • EUR/USD

    1,0586
    0,0000 (-0,00 %)
     
  • Gold future

    1 828,50
    +3,70 (+0,20 %)
     
  • BTC-EUR

    19 738,44
    -534,68 (-2,64 %)
     
  • CMC Crypto 200

    455,77
    -6,03 (-1,31 %)
     
  • Pétrole WTI

    111,34
    +1,77 (+1,62 %)
     
  • DAX

    13 186,07
    +67,94 (+0,52 %)
     
  • FTSE 100

    7 324,39
    +66,07 (+0,91 %)
     
  • Nasdaq

    11 524,55
    -83,07 (-0,72 %)
     
  • S&P 500

    3 900,11
    -11,63 (-0,30 %)
     
  • Nikkei 225

    27 049,47
    +178,20 (+0,66 %)
     
  • HANG SENG

    22 408,37
    +178,85 (+0,80 %)
     
  • GBP/USD

    1,2271
    +0,0001 (+0,01 %)
     

La Bourse de Paris rattrape son retard des législatives, nouvelle commande pour Airbus

La Bourse de Paris montait de plus de 1% en début de séance mardi, poursuivant son rebond de la veille et rattrapant son retard sur les gains des autres places européennes dû au résultat des élections législatives. Vers 9h40, l'indice vedette CAC 40 avançait de 1,48%, à 6.007,84 points. Lundi, il était monté de 0,64%, une progression plus faible que celles enregistrées à Londres (+1,50%), Francfort (+1,06%) ou Milan (+0,99%).

Mais Christopher Dembik, directeur de la recherche macroéconomie chez Saxo Bank, doute "que la phase de rebond soit durable". "Toutefois, l’absence de grandes annonces au niveau du calendrier économique cette semaine permet aux investisseurs de faire une pause", constate-t-il. Les investisseurs reviennent en effet à l'achat sur les marchés actions, après les fortes baisses des deux dernières semaines dues au resserrement monétaire des banques centrales.

Vendredi, la cote parisienne était tombée à son plus bas niveau de clôture depuis mars 2021 et avait enregistré une perte de 4,92% sur la semaine, la pire depuis l'invasion russe de l'Ukraine fin février. Face à une inflation persistante et à un niveau élevé, les principales banques centrales ont annoncé des hausses de leurs taux directeurs afin de limiter le risque de surchauffe de l'économie en réduisant la demande.

C'est notamment l'annonce par la Réserve fédérale (Fed) aux Etats-Unis d'une hausse de 0,75 point de pourcentage de ses taux qui a affolé les investisseurs la semaine passée, ces derniers redoutant (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Russie, récession, Fed… des risques pour le CAC 40 : le conseil Bourse
Rachat de Twitter : Elon Musk estime que la question des faux comptes reste à résoudre
Volvo teste des camions alimentés à l'hydrogène
RoomBâ, le “Airbnb” des salles des fêtes municipales
Boeing dévoile l'ecoDemonstrator 2022, un 777 transformé pour être "plus durable et plus sûr"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles