La bourse est fermée
  • Dow Jones

    31 316,12
    -75,40 (-0,24 %)
     
  • Nasdaq

    13 023,42
    -335,36 (-2,51 %)
     
  • Nikkei 225

    29 559,10
    +150,93 (+0,51 %)
     
  • EUR/USD

    1,2067
    -0,0020 (-0,17 %)
     
  • HANG SENG

    29 880,42
    +784,56 (+2,70 %)
     
  • BTC-EUR

    41 995,59
    +2 104,16 (+5,27 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 012,29
    +24,20 (+2,45 %)
     
  • S&P 500

    3 826,52
    -43,77 (-1,13 %)
     

Le CAC 40 au plus haut depuis février 2020

·2 min de lecture

Si la crise semble encore loin d'être derrière nous, les marchés financiers l'ont visiblement déjà oubliée. Comme attendu, la Bourse de Paris a terminé lundi à son plus haut depuis février 2020, dans une séance aux volumes réduits en raison de la fermeture des marchés américains et chinois. L'indice CAC 40 a progressé de 82,58 points à 5.786,25 points, son plus haut niveau de clôture depuis le 26 février 2020. Vendredi, il avait fini sur une progression de 0,60%. "Les acheteurs ont pris la main sur les marchés. Les investisseurs sont plutôt optimistes" et espèrent une croissance plus forte qu'attendu cette année, commente Valentin Bulle, gérant chez Dôm Finances. "En Europe, la hausse des marchés est surtout imprimée par les valeurs bancaires et par toutes les entreprises liées au cycle économique", explique-t-il à l'AFP, tandis que Vivendi a animé et tiré la séance parisienne. "Sur les résultats déjà publiés, on a eu plutôt des bonnes surprises" et les investisseurs ont "le sentiment que l'économie va mieux", souligne l'expert, d'où la forte remontée en cours des taux sur le marché obligataire.

>> A lire - Bourse : le marché d’actions mondial est-il en bout de course ?

L'environnement en faveur des actifs risqués est alimenté par les politiques monétaires accommodantes des banques centrales et par la perspective de la prochaine adoption du plan de relance voulu par le président des Etats-Unis Joe Biden pour soutenir foyers et entreprises américains frappés par la crise. L'arrivée de l'ex-président de la Banque centrale européenne (BCE), Mario Draghi, à la tête de l'Italie rassure également les investisseurs quant à la mise en œuvre rapide d'un plan de plus de 200 milliards d'euros financé par l'Union européenne pour voler au secours de la péninsule, laminée par les effets dévastateurs de la pandémie.

Sur le front sanitaire, les campagnes de vaccination semblaient monter en puissance, notamment en Europe, où le Royaume-Uni a franchi la barre des 15 millions de personnes (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

La vitesse des vaccinations au Royaume-Uni dope la livre sterling
Bientôt le retour du sport en salle ? Decathlon va produire son masque barrière
Pétrole : le baril WTI au-dessus des 60 dollars pour la 1ère fois depuis un an
Le retour du BlackBerry à clavier physique !
Energie verte : “la lutte contre le réchauffement climatique est le défi le plus important du millénaire !”