La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 931,06
    +8,20 (+0,14 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 448,31
    -6,55 (-0,19 %)
     
  • Dow Jones

    31 097,26
    +321,83 (+1,05 %)
     
  • EUR/USD

    1,0426
    -0,0057 (-0,54 %)
     
  • Gold future

    1 812,90
    +5,60 (+0,31 %)
     
  • BTC-EUR

    18 331,36
    -255,87 (-1,38 %)
     
  • CMC Crypto 200

    420,84
    +0,70 (+0,17 %)
     
  • Pétrole WTI

    108,46
    +2,70 (+2,55 %)
     
  • DAX

    12 813,03
    +29,26 (+0,23 %)
     
  • FTSE 100

    7 168,65
    -0,63 (-0,01 %)
     
  • Nasdaq

    11 127,84
    +99,11 (+0,90 %)
     
  • S&P 500

    3 825,33
    +39,95 (+1,06 %)
     
  • Nikkei 225

    25 935,62
    -457,42 (-1,73 %)
     
  • HANG SENG

    21 859,79
    -137,10 (-0,62 %)
     
  • GBP/USD

    1,2103
    -0,0072 (-0,59 %)
     

Le CAC 40, une affaire de plus en plus familiale

AFP/Archives - ERIC PIERMONT

Les trois principaux actionnaires de l'indice boursier parisien sont les familles Arnault, Hermès et Bettencourt, qui profitent d'un marché du luxe qui s'est envolé.

Début juin, a publié une étude sur l'actionnariat du CAC 40 et du SBF 120. Grâce aux rapports annuels des entreprises et aux données de Factset et Morningstar, les auteurs de l'enquête ont identifié et catégorisé plus de 60% de l'actionnariat des deux principaux indices français. Sans surprise, c'est la gestion d'actifs (c'est-à-dire l'ensemble des fonds gérés par plus de 900 sociétés de gestion) qui prend la première place, avec près de 23% du CAC 40 et 22% du SBF 120. Une position renforcée depuis 2012 grâce à l'explosion des ETF, ces fonds qui reproduisent les indices et doivent donc détenir les actions correspondantes. Mais ce sont les "actionnaires familiaux et fondateurs" qui ont le plus progressé en huit ans, passant de 9,7% du CAC 40 à 19,3%. Toutes les autres catégories (Etats et fonds souverains, investisseurs industriels, particuliers, salariés…) diminuent en proportion et représentent chacune moins de 5% des indices.

Plus de 10% à trois

a même identifié les dix principaux actionnaires du CAC 40: la famille détient à elle seule 6,9% de l'indice parisien, grâce à sa participation de 47% dans LVMH (actionnaire de Challenges ). Puis viennent les et , fondatrices du maroquinier de luxe et de L'Oréal, respectivement détentrices de 3,5 et 3,2% du CAC 40. Ce n'est qu'ensuite qu'on retrouve des actionnaires non familiaux: les géants américains de la gestion BlackRock (2,4%) et l'Etat français (2,2%). Faut-il en conclure que les entreprises familiales font mieux que les autres en Bourse? Elles ont surtout profité de la formidable envolée boursière du luxe depuis dix ans.

Autre surprise de l'étude: malgré le retour de l'appétit des Français pour la Bourse depuis l'introduction deen novembre 2019, leur part a baissé de 5,4 à 5% entre 2012 et 2020. "Il y a aussi une explication technique à ce recul: il n'y a plus que 21 entreprises du CAC 40 qui donnent cette information alors qu'elles étaient 26 en 2012" , note Nicolas Rivard, le directeur de l'activité données d'Eu[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles