La bourse ferme dans 48 min
  • CAC 40

    6 297,39
    +63,25 (+1,01 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 036,67
    +43,24 (+1,08 %)
     
  • Dow Jones

    34 185,99
    +150,00 (+0,44 %)
     
  • EUR/USD

    1,1989
    +0,0013 (+0,11 %)
     
  • Gold future

    1 780,90
    +14,10 (+0,80 %)
     
  • BTC-EUR

    51 241,00
    -1 780,41 (-3,36 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 370,21
    -21,50 (-1,54 %)
     
  • Pétrole WTI

    62,99
    -0,47 (-0,74 %)
     
  • DAX

    15 470,64
    +215,31 (+1,41 %)
     
  • FTSE 100

    7 015,17
    +31,67 (+0,45 %)
     
  • Nasdaq

    14 008,81
    -29,96 (-0,21 %)
     
  • S&P 500

    4 179,22
    +8,80 (+0,21 %)
     
  • Nikkei 225

    29 683,37
    +40,68 (+0,14 %)
     
  • HANG SENG

    28 969,71
    +176,57 (+0,61 %)
     
  • GBP/USD

    1,3817
    +0,0032 (+0,23 %)
     

C12 Quantum: résoudre les problèmes industriels complexes

·2 min de lecture

C12 Quantum Electronics développe des processeurs quantiques fiables pour accélérer des calculs très complexes grâce à une accélération exponentielle. Cette start-up fait partie de la sélection "100 start-up où investir en 2021” de Challenges.

Capitaux recherchés: 4 millions d’euros

Pierre et Mathieu Desjardins, deux jumeaux de 32 ans, physiciens passés par l’Ecole normale supérieure, ont rassemblé d’autres camarades de l’ENS passionnés comme eux de mécanique quantique, pour former une équipe de haut vol avec pour but de créer un ordinateur quantique en utilisant le carbone pour matériau. C12 Quantum, créée en janvier 2020, s’appuie sur la technologie des nanotubes de carbone mise au point par le laboratoire de physique de l’ENS, qui l’a brevetée et en a confié la licence exclusive à la start-up. "Cette technologie utilise un matériau exceptionnel, explique Pierre Desjardins, directeur général, il va nous permettre de passer des ordinateurs quantiques actuels qui font trop d’erreurs à des machines avec de meilleures performances."

L’équipe prépare un premier démonstrateur de 5 qubits (mesure de stockage quantique) attendu d’ici à la fin de l’année. Les fonds serviront à passer à la seconde étape, la fabrication d’un processeur de 20 qubits et la recherche des premiers clients. Octave Klaba, fondateur d’OVH, a soutenu le projet à sa création. Atos, le CNRS et Artelys ont signé un contrat de développement pour la mise au point d’un résolveur de problèmes. Le modèle économique repose sur l’accès payant au calculateur quantique pour des utilisateurs ponctuels, et sur la vente de processeurs sur-mesure adaptés à une application précise. "Dans le domaine quantique, explique Pierre Desjardins un processeur destiné à la chimie ne pourra pas servir pour une application financière." Le passage à l’échelle industrielle est le grand défi à relever. Le CEA, qui dispose des salles blanches indispensables à la fabrication de ce type de puces devrait être mis à contribution. En attendant, la jeune pousse a déjà recruté 10 personnes, tous spécialistes de haut niveau du domaine quantique.

Contact: Pierre Desjardins pierre@c12qe.com

Retrouvez cet article sur challenges.fr

A lire aussi