Publicité
La bourse ferme dans 16 min
  • CAC 40

    7 943,31
    -114,49 (-1,42 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 969,50
    -60,85 (-1,21 %)
     
  • Dow Jones

    38 480,68
    -372,18 (-0,96 %)
     
  • EUR/USD

    1,0815
    -0,0046 (-0,42 %)
     
  • Gold future

    2 342,20
    -14,30 (-0,61 %)
     
  • Bitcoin EUR

    62 412,05
    -478,34 (-0,76 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 455,51
    -29,18 (-1,96 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,38
    -0,45 (-0,56 %)
     
  • DAX

    18 489,44
    -188,43 (-1,01 %)
     
  • FTSE 100

    8 190,25
    -63,93 (-0,77 %)
     
  • Nasdaq

    16 941,00
    -78,88 (-0,46 %)
     
  • S&P 500

    5 271,05
    -34,99 (-0,66 %)
     
  • Nikkei 225

    38 556,87
    -298,50 (-0,77 %)
     
  • HANG SENG

    18 477,01
    -344,15 (-1,83 %)
     
  • GBP/USD

    1,2709
    -0,0055 (-0,43 %)
     

C’est “déshumanisant” : des mannequins boycottent la Melbourne Fashion Week, accusée de racisme

Photo WILLIAM WEST/AFP

Ce sera sans eux. “Une douzaine de mannequins noirs ont déclaré qu’ils boycottaient la Melbourne Fashion Week (MFW) pour protester contre les multiples cas de racisme auxquels ils ont été confrontés dans le secteur de la mode en Australie”, relatait The Sydney Morning Herald (SMH) quelques jours avant le lancement de l’événement, qui se tient à Melbourne (Australie), du 23 au 29 octobre.

Le quotidien australien a rencontré plusieurs des modèles impliqués dans cette mobilisation.

Awar Malek, vivant à Sydney, confie son indignation : “Pour des mannequins noires, participer à la mode australienne est une forme d’autodestruction.” D’où son boycott de la MFW, comme elle l’explique :

“C’est une semaine on ne peut plus traumatisante, déshumanisante, on est sous-payés, c’est épuisant mentalement. Je n’ai aucune envie de continuer à y participer.”

PUBLICITÉ

Sa collègue Nylow Ajing, née au Soudan du Sud, précise au journal que la situation est particulièrement grave en Australie. “À Londres, New York ou Paris, le racisme tel qu’il se pratique dans le monde de la mode australien ne serait jamais toléré. Mais ici, ils n’ont pas l’air de s’en soucier ni de vouloir y changer quoi que ce soit.”

Coiffure et maquillage inadaptés

Outre les témoignages faisant état d’inégalités salariales avec les modèles blancs, les conditions de travail sont au cœur de la mobilisation. Une occurrence d’insulte raciste est citée, mais aussi une atmosphère générale où les mannequins noirs ne se sentent pas les bienvenus.

Cela s’exprime de manière très concrète, par exemple lorsque les maquilleurs n’ont rien dans leur besace pour les peaux sombres, résume le SMH.

Nyaluak Leth, installée au Royaume-Uni (où, selon elle, les discriminations sont moindres dans la profession), est dans le métier depuis neuf ans. Elle dénonce : “Parfois, on est payées 220 dollars australiens [131 euros environ] pour parcourir le podium [pendant la Fashion Week australienne], une misère. On fait ça dix ou douze heures par jour, et les coiffeurs et maquilleurs ne savent pas s’y prendre.”

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :