La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 385,51
    +28,42 (+0,45 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 034,25
    +34,81 (+0,87 %)
     
  • Dow Jones

    34 777,76
    +229,23 (+0,66 %)
     
  • EUR/USD

    1,2168
    +0,0100 (+0,83 %)
     
  • Gold future

    1 832,00
    +16,30 (+0,90 %)
     
  • BTC-EUR

    46 972,63
    +215,35 (+0,46 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 480,07
    +44,28 (+3,08 %)
     
  • Pétrole WTI

    64,82
    +0,11 (+0,17 %)
     
  • DAX

    15 399,65
    +202,91 (+1,34 %)
     
  • FTSE 100

    7 129,71
    +53,54 (+0,76 %)
     
  • Nasdaq

    13 752,24
    +119,39 (+0,88 %)
     
  • S&P 500

    4 232,60
    +30,98 (+0,74 %)
     
  • Nikkei 225

    29 357,82
    +26,45 (+0,09 %)
     
  • HANG SENG

    28 610,65
    -26,81 (-0,09 %)
     
  • GBP/USD

    1,3990
    +0,0097 (+0,70 %)
     

Côte d'Ivoire: le PDCI fête ses 75 ans et entame une réflexion pour se moderniser

·2 min de lecture

Le plus vieux parti de Côte d’Ivoire fête ses 75 ans d’existence. Lors de la cérémonie de lancement des événements commémoratifs au siège du parti, le secrétaire exécutif Maurice Guikahué, et le président Henri Konan Bédié, ont insisté sur la nécessité de « remettre en cause » le fonctionnement des instances dirigeantes.

Avec notre correspondant à Abidjan, François Hume-Ferkatadji

Devant les militants du parti et des représentants des autres mouvements de l’opposition, Henri Konan Bédié a livré un discours d’une quinzaine de minutes aux accents très politiques. Il a dénoncé le « 3e mandat inconstitutionnel » d’Alassane Ouattara, et a dressé un tableau sombre de l’histoire récente du pays, parlant d’un « tissu social déchiré », d’une « Côte d’Ivoire défigurée ».

Il note un point de bascule : le coup d’État de 1999, lorsqu’il est destitué, et que le PDCI est contraint de lâcher les rênes du pouvoir. « Que de morts en 1999 ! En 2002, que de morts ! En 2010 et 2011 que de morts ! En 2020, que d'exilés politiques et que jeunes gens sacrifiés... »

Si le pouvoir est ainsi pointé du doigt, le président du PDCI a également tenu à souligner la nécessité de réformer le parti. Minoritaire à l’Assemblée, absent du pouvoir exécutif, l’ancien parti unique a perdu de son influence dans le pays. Sa stratégie électorale lors de l’élection de 2020 a été vivement critiquée, notamment par de jeunes cadres du parti.

Réflexions et modernisation du parti

Face aux échecs électoraux, « HKB » veut désormais « moderniser le parti » et « renforcer la démocratie interne ». « Le PDCI-RDA doit reprendre sa place de maitre d'ouvrage de la nation », insiste Henri Konan Bédié.

Le secrétaire Maurice Kakou Guikahué parle d’un chantier de 6 mois durant lesquels le PDCI va lancer des « travaux de réflexions […] du sommet à la base ». Maurice Kakou Guikahué précise : « Force est de reconnaitre que les actions engagées ces derniers temps ont enregistré quelques faiblesses. Quant à la disponibilité réelle de nos délégations sur les activités majeures du PDCI-RDA sur le terrain. »

La restitution de ces travaux se tiendra du 15 au 18 octobre 2021, à l’occasion d’un colloque national.