Publicité
Marchés français ouverture 4 h 5 min
  • Dow Jones

    40 665,02
    -533,08 (-1,29 %)
     
  • Nasdaq

    17 871,22
    -125,68 (-0,70 %)
     
  • Nikkei 225

    39 952,62
    -173,73 (-0,43 %)
     
  • EUR/USD

    1,0893
    -0,0007 (-0,07 %)
     
  • HANG SENG

    17 423,13
    -355,28 (-2,00 %)
     
  • Bitcoin EUR

    58 474,69
    -906,73 (-1,53 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 325,10
    -4,40 (-0,33 %)
     
  • S&P 500

    5 544,59
    -43,68 (-0,78 %)
     

"C'était un tsunami" : Dominique Tapie raconte sa descente aux enfers après la mort de Bernard Tapie

Orban Thierry/ABACA

Il était un personnage à part. Au cours de sa vie, Bernard Tapie n'a jamais laissé indifférent, que ça soit lors ses années dans le football, en politique ou en tant que comédien. Le 2 octobre 2021, l'homme d'affaires décédait à l'âge de 78 ans après s'être battu pendant plusieurs années contre un cancer de l’estomac.

À lire également

"Sophie Tapie aurait préféré…" : cet acteur qui aurait dû incarner Bernard Tapie dans la série Netflix selon sa famille

Sa disparition a provoqué une véritable d'émotion, certains de ses amis les plus proches n'hésitant pas à lui rendre de vibrants hommages. Invité sur RMC, Jean-Louis Borloo avait évoqué sa toute dernière entrevue avec Bernard Tapie. "Je crois pouvoir dire sans impudeur qu'encore jeudi il pensait quand même qu'il allait gagner (son combat contre le cancer)", commençait-il. L'ancien ministre a ensuite fait une confession déchirante : alors qu'il était allé voir son ami le vendredi 1er octobre 2021, il l'a vu prendre conscience de la situation. "Je l'ai entendu chuchoter à Dominique (son épouse ndlr), je crois, 'c'est fini'. Je crois qu'il a senti pour la première fois la mort arriver", racontait-il face à Jean-Jacques Bourdin. La mort de Bernard Tapie avait laissé son épouse Dominique dans une situation particulièrement délicate financièrement. Dans les colonnes de Paris Match en mars dernier, elle avait fait le point sur les dettes dont elle avait hérité. "A ce jour, 642 172 109 euros ! Comment pouvons-nous imaginer une chose pareille ? Quand on a gagné l’arbitrage en 2013, je lui ai dit que, après ces années de galère, il faudrait qu’on fasse un contrat de séparation de biens, car j’avais moi aussi été mise en liquidation. Et il l’a fait. J’ai même été obligée de vendre un appartement que j’avais reçu en héritage de ma grand-mère", expliquait-elle.

PUBLICITÉ

À lire également

"Arrêtez d'acheter ...

Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi