Publicité
La bourse ferme dans 5 min
  • CAC 40

    7 627,90
    +56,33 (+0,74 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 912,04
    +31,62 (+0,65 %)
     
  • Dow Jones

    38 750,66
    -27,44 (-0,07 %)
     
  • EUR/USD

    1,0742
    +0,0007 (+0,06 %)
     
  • Gold future

    2 338,30
    +9,30 (+0,40 %)
     
  • Bitcoin EUR

    60 136,70
    -603,00 (-0,99 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 320,51
    -68,89 (-4,95 %)
     
  • Pétrole WTI

    81,53
    +1,20 (+1,49 %)
     
  • DAX

    18 120,54
    +52,33 (+0,29 %)
     
  • FTSE 100

    8 189,78
    +47,63 (+0,58 %)
     
  • Nasdaq

    17 826,59
    -30,43 (-0,17 %)
     
  • S&P 500

    5 475,00
    +1,77 (+0,03 %)
     
  • Nikkei 225

    38 482,11
    +379,67 (+1,00 %)
     
  • HANG SENG

    17 915,55
    -20,57 (-0,11 %)
     
  • GBP/USD

    1,2692
    -0,0013 (-0,10 %)
     

"C'était un peu irritant": comment la famille royale s'est immiscée sur le tournage de "Suits" la série de Meghan Markle

Capture d'écran - USA Network

Avant son mariage princier, Meghan Markle était l'une des héroïnes de Suits, avocats sur mesure, série judiciaire tournée à Toronto. Aaron Korsh, le créateur de la série arrêtée en 2019 et aujourd'hui diffusée sur Netflix, raconte dans une interview au Hollywood Reporter, les répercussions de la relation alors naissante de Meghan et Harry sur le tournage.

Si la première réaction de l'équipe a été de se réjouir de cette histoire d'amour, ils ont assez vite déchanté. Notamment en raison du dispositif de sécurité qui a été étoffé pour protéger le tournage des paparazzis, lorsque la relation de Meghan et Harry a été rendue publique fin 2016.

Le mot "poppycock"

Il évoque aussi comment la famille royale a "pesé sur certaines choses". "Pas beaucoup de choses, d'ailleurs, mais certaines choses que nous voulions faire et que nous ne pouvions pas faire, et c'était un peu irritant."

PUBLICITÉ

"Je ne sais pas comment ils ont obtenu [le scénario]. Je savais qu'ils le lisaient parce que je recevais des commentaires, mais je ne me souviens pas du processus par lequel ils l'ont obtenu", raconte-t-il.

Aaron Korsh se souvient notamment de l'utilisation du mot "poppycock" (balivernes ou bêtises en français), qu'il avait glissé dans les dialogues et que devait dire Rachel Zane, le personnage qu'incarnait Meghan Markle.

"Dans l'épisode, Mike [Patrick J. Adams] et Rachel allaient avoir une relation, et pour faire un clin d'œil à ma belle-famille, nous allions lui faire dire: "'Ma famille dirait que ce sont des balivernes'."

Site porno

"Et la famille royale ne voulait pas qu'elle prononce ce mot", poursuit-il. "Ils ne voulaient pas mettre le mot "balivernes" dans sa bouche. Je suppose que c'est parce qu'ils ne voulaient pas que les gens coupent des images d'elle en train de dire 'cock' (bite, en français). Nous avons donc dû le remplacer par "bullshit" [conneries] au lieu de "poppycock", ce qui ne m'a pas plu car j'avais dit à mes beaux-parents que [le mot poppycock] serait dans la série."

Cette précaution n'était sans doute pas veine. Comme le raconte Harry dans Le Suppléant, des extraits de Suits avec Meghan Markle se sont ainsi retrouvé sur Pornhub.

"Le 'Sun' avait récemment fait sa une en titrant 'La nana de Harry sur Pornhub'. L'article incluait des photos de Meg tirées de 'Suits', qu'un pervers avait postées sur un site porno."

Meghan Markle a finalement quitté Suits et dit adieu au personnage de Rachel Zane, à l'issue de septième saison, diffusée en 2018, et a épousé Harry.

Article original publié sur BFMTV.com