Publicité
La bourse ferme dans 4 h 11 min
  • CAC 40

    7 638,35
    +103,83 (+1,38 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 901,53
    +74,29 (+1,54 %)
     
  • Dow Jones

    40 287,53
    -377,47 (-0,93 %)
     
  • EUR/USD

    1,0889
    +0,0002 (+0,02 %)
     
  • Gold future

    2 406,10
    +7,00 (+0,29 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 890,22
    +450,39 (+0,73 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 389,25
    -16,09 (-1,14 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,75
    -0,38 (-0,47 %)
     
  • DAX

    18 422,10
    +250,17 (+1,38 %)
     
  • FTSE 100

    8 215,46
    +59,74 (+0,73 %)
     
  • Nasdaq

    17 726,94
    -144,26 (-0,81 %)
     
  • S&P 500

    5 505,00
    -39,59 (-0,71 %)
     
  • Nikkei 225

    39 599,00
    -464,79 (-1,16 %)
     
  • HANG SENG

    17 635,88
    +218,20 (+1,25 %)
     
  • GBP/USD

    1,2938
    +0,0028 (+0,21 %)
     

Une célèbre influenceuse incarcérée pour extorsion : les détails de l'affaire

@poupeettte (Kenza Benchrif) - Instagram

D'ordinaire, les influenceurs font tout leur possible pour se retrouver sous les feux des projecteurs. Néanmoins, Kenza Benchrif, connue sous le pseudonyme de Poupette Kenza, se retrouve aujourd'hui au cœur de l'actualité pour des raisons bien sombres. L’influenceuse française la plus suivie sur Snapchat, avec ses plus d’1,6 millions d’abonnés, a été mise en examen dimanche 7 juillet 2024 pour «tentative d’extorsion en bande organisée» et «association de malfaiteurs» par un juge d’instruction de Rouen, rapporte Le Parisien. Elle a été placée en détention provisoire dans l'attente de son procès.

Kenza Benchrif, a été arrêtée après la plainte, le 23 février 2024, d’un couple qui a «fait l’objet de diverses surveillances (physiques, implantation de mini-caméra aux abords de leur domicile et balise GPS placée sur leur véhicule) et a été physiquement menacé (par un homme) sous condition de remise d’une somme de 200 000 euros», selon un communiqué du procureur de la République de Rouen Frédéric Teillet. Les investigations «tendent à démontrer l’implication» de Kenza Benchrif comme «donneuse d’ordre», a expliqué Frédéric Teillet à l'AFP.

La police nationale de Rouen a réussi à retrouver l’auteur présumé des faits alors que ce dernier se rendait au rendez-vous «prévu pour la remise de la somme d’argent, alors qu’il était porteur d’une grenade». Placé en garde à vue, il a avoué avoir contacté les victimes pour «régler un contentieux financier qui les opposait à une influenceuse actuellement (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Législatives 2024 : les agences de notation tirent la sonnette d'alarme sur la dette et les déficits publics
Rentrée 2024 : que sont les «groupes de besoins» bientôt présents dans tous les collèges ?
Perte de mémoire : et si le Covid-19 en était la cause ?
Marine Le Pen : information judiciaire ouverte pour le financement illégal de la campagne de 2022
La série noire continue pour Boeing : des avions doivent être «immédiatement» inspectés