Marchés français ouverture 7 h 28 min

Cédric O offre 2 nouveaux moyens aux startups pour attirer les talents en France

Pour Cédric O, ces aides sont un soutien indirect à l'embauche : il estime que les startups françaises vont créer "25 000 emplois nets en France en 2020", sans préciser d'où vient ce nombre. Et pour attirer et retenir ces talents, le gouvernement a décidé d'offrir deux nouveaux moyens au startups "notamment en partageant mieux la valeur d’entreprise créée", explique Cédric O au Figaro. Les deux répondent à des demandes répétées de l'écosystème — investisseurs, startups, réseaux d'entreprises — depuis des années.

A lire aussi — Les 14 villes les plus dynamiques au monde pour installer sa startup

Premier dispositif, les avantages liés aux bons de souscriptions de parts de créateurs d'entreprise (BSPCE) — ou plus communément appelés "stock options" — des startups françaises sont élargies aux salariés des filiales françaises de startup étrangères. Le BSPCE est un dispositif d'intéressement qui permet à un salarié d'acheter les actions de la société à un prix largement inférieur à sa valorisation en cas de croissance. Cédric O croit aux système des vases communicants. "Nous voulons que Facebook, Google ou Stripe fassent venir beaucoup plus d’étrangers en France parce qu’il sera ensuite plus facile pour ces talents d’aller travailler dans une startup française ou de créer leur société, que de venir directement dans une startup française", imagine le secrétaire d'Etat.

La pratique est répandue aux Etats-Unis. On ne compte plus les histoires des premiers salariés de Google, Facebook, PayPal, Ebay devenus millionnaires grâce à ces options. Pour débaucher des profils haut niveau ou plus seniors d'Apple ou Amazon, les startups américaines ont fait des stock options et autres participations financières des actifs quand elles ne peuvent pas s'aligner sur le salaire.

Deuxième dispositif, l'exonération de charges patronales sur l'attribution d’actions gratuites, réservée jusqu'ici aux PME, sera facilitée pour les entreprises de taille intermédiaire (ETI) — entre 250 et 5 000 salariés.

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Alexandre Astier dévoile le premier teaser du film 'Kaamelott' sur Twitter
HBO Max va diffuser une série parodique sur la famille royale britannique et Orlando Bloom prêtera sa voix au prince Harry
Lego sort une maquette de la Station spatiale internationale et l'envoie dans la stratosphère
L'UFC-Que Choisir attaque Boulanger, Fnac et Darty sur la location de produits électroniques
La NASA a demandé aux enfants de nommer son nouveau rover pour Mars, et les 9 noms finalistes comprennent 'Courage' et 'Vision'