La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 703,22
    -80,67 (-1,39 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 636,44
    -48,84 (-1,33 %)
     
  • Dow Jones

    30 932,37
    -469,64 (-1,50 %)
     
  • EUR/USD

    1,2088
    -0,0099 (-0,81 %)
     
  • Gold future

    1 733,00
    -42,40 (-2,39 %)
     
  • BTC-EUR

    36 981,86
    -2 269,81 (-5,78 %)
     
  • CMC Crypto 200

    912,88
    -20,25 (-2,17 %)
     
  • Pétrole WTI

    61,66
    -1,87 (-2,94 %)
     
  • DAX

    13 786,29
    -93,04 (-0,67 %)
     
  • FTSE 100

    6 483,43
    -168,53 (-2,53 %)
     
  • Nasdaq

    13 192,35
    +72,92 (+0,56 %)
     
  • S&P 500

    3 811,15
    -18,19 (-0,48 %)
     
  • Nikkei 225

    28 966,01
    -1 202,26 (-3,99 %)
     
  • HANG SENG

    28 980,21
    -1 093,96 (-3,64 %)
     
  • GBP/USD

    1,3922
    -0,0091 (-0,65 %)
     

Butte Rouge à Châtenay-Malabry : Roselyne Bachelot promet de demander un classement "site patrimonial et remarquable"

franceinfo Culture avec agences
·1 min de lecture

La ministre de la Culture Roselyne Bachelot s'est engagée mardi à demander un classement du site de la Butte Rouge de Châtenay-Malabry (Hauts-de-Seine), cité-jardin visé par un projet de réhabilitation controversé. La mairie LR de cette ville de la banlieue sud-ouest de Paris souhaite remodeler ce quartier construit à partir des années 1930 dans un style minimaliste Bauhaus pour loger les ouvriers.

Le projet se heurte à une forte opposition des riverains, qui ont voté à près de 87% contre lors d'une consultation. "Pour garantir un respect du site, je souhaite un classement site patrimonial et remarquable", a déclaré Roselyne Bachelot devant la commission des affaires culturelles de l'Assemblée nationale.

Densifier l'habitat

"La mairie s'est engagée à lancer cette démarche devant le préfet et le Drac [directeur régional des affaires culturelles]. Si d'aventure elle changeait d'avis, je n'hésiterai pas à engager unilatéralement la procédure, je vous en donne ici la garantie", a-t-elle ajouté. Cette "procédure unilatérale" nécessitera "une validation en Conseil d'Etat. Mais si c'est nécessaire, je la prendrai", a insisté la ministre.

Les promoteurs de ce projet souhaitent densifier l'habitat, en démolissant, en surélevant ou en agrandissant certaines maisons. Ils estiment que le (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi