La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 097,21
    +1,22 (+0,02 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 178,01
    +4,03 (+0,10 %)
     
  • Dow Jones

    33 978,08
    +28,67 (+0,08 %)
     
  • EUR/USD

    1,0874
    -0,0018 (-0,16 %)
     
  • Gold future

    1 943,90
    -2,80 (-0,14 %)
     
  • BTC-EUR

    21 701,36
    +371,00 (+1,74 %)
     
  • CMC Crypto 200

    526,66
    +9,65 (+1,87 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,38
    -1,63 (-2,01 %)
     
  • DAX

    15 150,03
    +17,18 (+0,11 %)
     
  • FTSE 100

    7 765,15
    +4,04 (+0,05 %)
     
  • Nasdaq

    11 621,71
    +109,30 (+0,95 %)
     
  • S&P 500

    4 070,56
    +10,13 (+0,25 %)
     
  • Nikkei 225

    27 382,56
    +19,81 (+0,07 %)
     
  • HANG SENG

    22 688,90
    +122,12 (+0,54 %)
     
  • GBP/USD

    1,2395
    -0,0012 (-0,10 %)
     

Business Schools: L’Edhec chamboule le Top-10 du Financial Times en Europe

DR

Le palmarès des meilleures business schools en Europe du Financial Times, publié le 5 décembre, bouleverse le quinté des écoles de commerce françaises. Il récompense des stratégies ambitieuses, pensées de longue date.

La veille du premier confinement, l’Edhec avait présenté son plan 2020-2025 "Impact Future Generations". C’était sa dernière conférence en présentiel avant de longs mois de fermeture des campus. Aujourd’hui, la vie étudiante a pleinement repris et la stratégie donne toute sa mesure. Ainsi, l’école gagne trois places dans le classement annuel du Financial Times des meilleures business schools européennes, publié le 5 décembre, bien installée dans le Top-10. Un objectif que s’était fixé son directeur général, Emmanuel Métais, docteur en management stratégique, lors de sa nomination en 2017. Parmi ses concurrents français, l’Edhec arrive au 7ème rang, derrière l’ESCP, 3ème, et HEC, indétrônable numéro un, mais devant l’Essec (9ème).

Des investissements élevés dans la recherche et les campus

Cette progression n’a rien d’une course de petits chevaux. Pour rayonner à l’international et attirer des étudiants étrangers, nos business schools investissent des sommes considérables malgré des moyens limités. Car, contrairement à ce qui existe partout ailleurs dans le monde, elles ne sont pas adossées à des universités. Ces investissements leur servent à développer leur recherche en recrutant des professeurs de haut niveau, mais aussi à construire des campus très spectaculaires. C’est d’autant plus remarquable que les frais de scolarité des étudiants de master en management, certes élevés, sont inférieurs à ceux de la London Business School, deuxième du classement du Financial Times, ou ceux de l’université de Saint-Gall en Suisse, cinquième du palmarès.

Un portefeuille complet de programmes distingué par le FT

Ainsi, le plan de développement quinquennal de l’Edhec prévoit 300 millions d’euros d’investissements. "Un tiers de cette somme provient de la cession de Scientific Beta", rappelle Emmanuel Métais. En janvier 2020, la Bourse de Singapour avait déboursé 186 millions pour acquérir 93% de cette start-up développée en interne, qui conçoit et analyse des indices d’évaluation [...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi