La bourse est fermée

Business des émotions : "Envoyé spécial" a testé le "facial coding"

France 2

Une fois n'est pas coutume pour la journaliste d'"Envoyé spécial", cette enquête dans le monde des émotions commence à la maison. Laure Delalex s'est portée volontaire pour entrer dans un panel, comme des milliers d'anonymes payés par les marques pour participer à des études de marché. Aujourd'hui, elle va donner son avis sur une publicité. Aucun questionnaire à remplir, tout se passe via la caméra de l'ordinateur. Une fois celle-ci centrée sur le visage, il n'y a plus qu'à donner son accord pour être filmée.

La publicité à tester est celle d'une marque norvégienne. Elle montre un homme qui dirige sa maison entièrement par commandes vocales. Mais après une anesthésie chez le dentiste, sa voix est modifiée... Il ne peut plus rentrer chez lui. Effet comique garanti.

Le visage quadrillé par un algorithme

Pendant le visionnage, un logiciel décrypte seconde après seconde les émotions ressenties par la spectatrice. Son visage est quadrillé par un algorithme afin de détecter les expressions de son visage, même les plus discrètes. Cette technologie inspirée des travaux du psychologue américain Paul Ekman s'appelle le "facial coding" (reconnaissance faciale des émotions). A la fin du visionnage, Laure doit envoyer sa vidéo pour (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi