La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 233,94
    +67,67 (+0,94 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 257,98
    +16,86 (+0,40 %)
     
  • Dow Jones

    33 926,01
    -127,93 (-0,38 %)
     
  • EUR/USD

    1,0798
    -0,0113 (-1,04 %)
     
  • Gold future

    1 877,70
    -53,10 (-2,75 %)
     
  • BTC-EUR

    21 700,60
    -231,48 (-1,06 %)
     
  • CMC Crypto 200

    535,42
    -1,43 (-0,27 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,23
    -2,65 (-3,49 %)
     
  • DAX

    15 476,43
    -32,76 (-0,21 %)
     
  • FTSE 100

    7 901,80
    +81,64 (+1,04 %)
     
  • Nasdaq

    12 006,96
    -193,86 (-1,59 %)
     
  • S&P 500

    4 136,48
    -43,28 (-1,04 %)
     
  • Nikkei 225

    27 509,46
    +107,41 (+0,39 %)
     
  • HANG SENG

    21 660,47
    -297,89 (-1,36 %)
     
  • GBP/USD

    1,2056
    -0,0173 (-1,41 %)
     

Bureaux, entrepôts: ces tensions à venir sur l’immobilier tertiaire

©Markus Spiske / Pixabay

Selon le conseil CBRE, le secteur immobilier est confronté à de nouveaux enjeux, entre augmentation des taux d’intérêt, impact de l’inflation et prise en compte des obligations environnementales.

Après un premier semestre 2022 plutôt dynamique, le secteur de l’immobilier tertiaire a marqué le pas au second semestre, marqué par la hausse des taux d’intérêt, qui a notamment freiné l’activité sur le marché des bureaux en Ile-de-France. "Le cycle financier s’est fortement dégradé avec la prise de conscience des Banques centrales de la nécessité de maîtriser l’inflation, constate Pierre-Edouard Boudot, directeur Recherche et Stratégie chez CBRE France. Pour les investisseurs, cela signifie de passer d’un contexte de quasi-gratuité de l’argent à un environnement où il faut rémunérer un prêteur, avec de surcroît moins de liquidités disponibles, ce qui a stoppé leur élan".

De fait, selon les données de référence du groupement ImmoStat, le montant global des investissements en immobilier d’entreprise pour 2022 était de 25,5 milliards d’euros, en recul de 2% par rapport à 2021. Mais les chiffres du 4e trimestre 2022 font état d’une chute de 52 % par rapport au 4e trimestre 2021, avec 5,4 milliards d’euros investis. Et en Ile-de-France, c’est l’effondrement au 4e trimestre 2022 avec une baisse de 62% par rapport au 4e trimestre 2021 ! "Après une décennie à surfer le vent dans le dos, il faut désormais acquérir de nouveaux réflexes et comportements avec un vent de face", dépeint-il.

Enjeux environnementaux

Autre point de bascule du marché, la désormais nécessaire prise en compte des enjeux environnementaux. La localisation ne suffit plus à elle seule à valoriser un immeuble, encore faut-il qu’il affiche une excellente performance énergétique. Outre sa valorisation intrinsèque, cela permet aussi de réduire les charges de son utilisateur après la flambée ces derniers mois des prix de l’énergie. A défaut de répondre aux dernières normes en vigueur, l’immeuble doit pouvoir faire preuve d’une rénovation efficiente. A défaut, peut-être faudra-t-il lui trouver un nouvel usage. "Les bureaux sont aujourd’hui en concurrence avec le télétravail, souligne Pierre-Edouard Boudot. Il[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi