La bourse ferme dans 4 h 59 min
  • CAC 40

    5 610,99
    -0,70 (-0,01 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 598,71
    -0,84 (-0,02 %)
     
  • Dow Jones

    30 814,26
    -177,24 (-0,57 %)
     
  • EUR/USD

    1,2074
    -0,0010 (-0,08 %)
     
  • Gold future

    1 835,00
    +5,10 (+0,28 %)
     
  • BTC-EUR

    29 771,76
    -111,75 (-0,37 %)
     
  • CMC Crypto 200

    697,71
    -37,43 (-5,09 %)
     
  • Pétrole WTI

    52,50
    +0,14 (+0,27 %)
     
  • DAX

    13 826,27
    +38,54 (+0,28 %)
     
  • FTSE 100

    6 740,59
    +4,88 (+0,07 %)
     
  • Nasdaq

    12 998,50
    -114,10 (-0,87 %)
     
  • S&P 500

    3 768,25
    -27,29 (-0,72 %)
     
  • Nikkei 225

    28 242,21
    -276,97 (-0,97 %)
     
  • HANG SENG

    28 862,77
    +288,91 (+1,01 %)
     
  • GBP/USD

    1,3549
    -0,0034 (-0,25 %)
     

Bureaux: comment améliorer la qualité de l'air intérieur

·2 min de lecture

La qualité de l'air intérieur est devenue aussi importante que le confort thermique, notamment en raison de la crise sanitaire.

Dans les bureaux d’avant, il y a avait les "Oh la la, il fait trop chaud!" et autres "Mais non, moi j’ai froid!", qui conduisaient alternativement les salariés à ouvrir les fenêtres, fermer les fenêtres, monter le chauffage, baisser le chauffage, allumer la climatisation, couper la climatisation… Aujourd'hui, les bureaux mettent l’accent non plus sur la température ambiante, mais sur la qualité de l’air intérieur. Le sujet est de taille: les Français passent environ 80% de leur temps à l’intérieur de bâtiments ou dans des espaces clos (, bureaux, établissements scolaires, transports en commun, etc.), où de nombreux polluants sont présents dans l’air que l’on respire. Ces polluants sont multiples: chimiques tels les composés organiques volatils, biologiques comme les moisissures, les bactéries ou les virus, ou physiques (particules, fibres, radon…). Selon par l’Observatoire de la qualité de l’air intérieur (OQAI) et l’Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) sur les six polluants principaux de l’air intérieur, la pollution de l’air intérieur engendre chaque année en France 20.000 décès prématurés et représente un coût socio-économique de 19 milliards d’euros.

Un enjeu sanitaire

Dans les bureaux, la crise sanitaire liée à l’épidémie de Covid-19 a accéléré l'intérêt pour la qualité de l’air intérieur. "Le phénomène n’est pas nouveau car la qualité de l’air intérieur est une des quatre composantes du confort global, avec la lumière, l’acoustique et le confort thermique, remarque Clara Getzel, directrice générale de la . Mais sa prise en compte est aujourd’hui beaucoup plus importante, en amont des projets de construction de bureaux."

De fait, "la qualité de l’air intérieur doit être prise en compte à toutes les étapes, depuis la conception et le choix du mode constructif, lors de la phase d’aménagement et du choix des matériaux, aux usages et à leur entretien au quotidien", soulignait Suzanne Déoux, docteur en [...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi