Marchés français ouverture 2 h 58 min
  • Dow Jones

    35 457,31
    +198,70 (+0,56 %)
     
  • Nasdaq

    15 129,09
    +107,28 (+0,71 %)
     
  • Nikkei 225

    29 284,98
    +69,46 (+0,24 %)
     
  • EUR/USD

    1,1648
    +0,0011 (+0,09 %)
     
  • HANG SENG

    26 114,09
    +326,88 (+1,27 %)
     
  • BTC-EUR

    54 894,67
    +714,00 (+1,32 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 479,88
    +16,52 (+1,13 %)
     
  • S&P 500

    4 519,63
    +33,17 (+0,74 %)
     

Le bureau de presse du Premier ministre libanais Najib Mikati s'exprime au sujet des « Pandora Papers »

·3 min de lecture

BEYROUTH, Liban, October 05, 2021--(BUSINESS WIRE)--Le bureau de presse du Premier ministre libanais Najib Mikati a publié la déclaration suivante :

À la suite de la récente divulgation des « Pandora Papers », il nous semble important d'insister sur le fait que l'origine de la fortune du Premier ministre libanais Najib Mikati provient de ses plus de vingt années de travail soutenu dans le secteur des télécommunications, dont le point culminant fut l'entrée en bourse de la société (alors détenue par la famille Mikati) sur le marché principal de la Bourse de Londres en 2005, ainsi que sa fusion ultérieure avec le leader des télécommunications basé à Johannesburg MTN. La provenance de la fortune de la famille Mikati a donc été minutieusement examinée par les entités et organes ayant pris en charge ce premier appel à l'épargne et certifié que cette provenance était solidement documentée, légale, légitime, vérifiée et issue des activités commerciales de la famille à l'échelle internationale avant l'entrée de Najib Mikati dans la vie politique libanaise.

La propriété monégasque figurant, parmi d'autres biens ailleurs dans le monde, dans les « Papers », n'est pas la seule propriété détenue par une entité commerciale. La plupart des actifs et propriétés de la famille sont soumis au même principe de gestion et de bonne gouvernance d'entreprise. Lorsque de nombreux membres d'une même famille partagent les mêmes actifs, ils organisent souvent cette propriété sous la forme de personnes morales, ce qui constitue une pratique courante et légale associée à une certaine flexibilité et à des avantages corporatifs, fiscaux et financiers.

En outre, tous les actifs et propriétés appartenant au Premier ministre Najib Mikati ont été dûment notifiés au Conseil constitutionnel libanais depuis son entrée en politique, comme l'exigent les lois, règles et règlementations en vigueur.

Il est opportun de rappeler que toutes les personnes mentionnées dans les « Pandora Papers » ne sont pas nécessairement accusées d'avoir commis des actes répréhensibles. Notons également que toutes les fortunes amassées ne l'ont pas nécessairement été aux dépens du bien commun et des citoyens défavorisés.

Il est regrettable que la logique qui anime les « Papers » tende à considérer la plupart, voire l'ensemble des noms qui y sont cités comme des personnes ou des entreprises suspectes du simple fait de leur présence dans ces documents. Cette logique s'oppose aux pratiques commerciales du marché libre et à la bonne gouvernance au sein des économies libérales, qui sont des principes défendus par la famille Mikati.

Depuis sa création, le groupe M1 (l'entreprise de la famille Mikati) et l'ensemble de ses filiales dans le monde ont respecté la séparation entre biens publics et privés. Ils continuent à se conformer entièrement aux normes internationales, à faire appel à des auditeurs de rang mondial et à exercer leurs activités dans de multiples juridictions.

Le groupe respecte le droit des membres du conseil d'administration ou des hauts dirigeants à se présenter aux élections et à occuper des fonctions publiques. Les mandataires politiques ou publics n'influencent toutefois ni les principes directeurs du groupe, ni ses opérations commerciales et inversement.

Quelles que soient les circonstances, le Premier ministre Mikati et le groupe M1 respectent l'autorité de la loi et s'y conforment, où qu'ils soient. Tous droits réservés.

- Fin -

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Consultez la version source sur businesswire.com : https://www.businesswire.com/news/home/20211005006047/fr/

Contacts

Ziad S. Mikati
Mobile : +961 3 380 333
E-mail : ziadsmikati@gmail.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles