La bourse ferme dans 3 h 21 min

Bulles, Brexit… “l’année du rat risque de faire écho à 2008, pour la Bourse”

Dans un monde de plus en plus incertain, imprévisible et déconcertant, il pourrait être tentant de baisser les bras et de se tourner vers l'astrologie. Tel n'est toutefois pas mon cas et je continuerai à faire mes prévisions sur la base des fondamentaux économiques, en toute indépendance et bien loin des astres... Pour autant, en ce nouvel an chinois, force est de constater que certaines coïncidences apparaissent troublantes. Ainsi, les années de croissance mondiale forte correspondent souvent à celles du dragon (1989, 2000, 2012), du tigre (1998, 2010), voire du chien (2006). A l'inverse, les récessions et krachs boursiers se produisent souvent lors des années du buffle (1973, 1997, 2009), du cochon (1971, 1995, 2007), du lièvre (1939, 1987, 2011) ou encore du rat (1936, 2008).

L'an passé, l'année du “cochon de terre” devait consacrer le règne de la folie et de la gourmandise. Et nous avons été particulièrement “gâtés”, avec la réactivation massive des bulles sur les marchés financiers. Malheureusement ou plutôt heureusement, tous les excès ont une fin. Et justement, l'année qui commence est celle du “rat de métal”, dont les principales caractéristiques symboliques sont la rigueur, les difficultés financières et la volatilité. Pour ne rien arranger, l’apparition et le développement du coronavirus de Wuhan, cousin du Sras (qui avait fait 800 morts en 2002-2003) inscrit de facto l’année du rat sur une pente dangereuse. De quoi inévitablement, donner la chair de poule…

>> A lire aussi - le conseil de warren Buffett aux investisseurs en actions en cas de guerre mondiale

De manière plus occidentale, nous pourrions également rappeler que le rat est traditionnellement l’animal qui diffuse les épidémies avec une désinvolture aveugle. De quoi peut-être comprendre pourquoi, en dépit de tous les dangers qui s'amoncellent, les investisseurs boursiers ne cessent de chanter leur euphorie, permettant notamment au Dow Jones d'atteindre de nouveaux sommets historiques, au-delà des 29.000

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Le Boeing 777X prend enfin son envol, le projet à 1,5 milliard d'euros d'un candidat à la mairie de Paris, le sévère avis du Conseil d'Etat sur la réforme des retraites... Le flash éco du jour
Le classement des marques françaises les plus puissantes dévoilé
Coronavirus : les Français de Wuhan seront rapatriés "en milieu de semaine", notre carte en temps réel
Box Internet RED by SFR : derniers jours pour profiter de la promotion
La valise cabine désormais payante chez Norwegian