Marchés français ouverture 1 h 45 min

Une bulle menace-t-elle les SCPI ?

Les prix de l’immobilier de bureaux vont-ils continuer à grimper ? Et le rendement des sociétés civiles de placement immobilier (SCPI), dédiées à ce type d’investissement, pourront-ils se maintenir ? Même si certains des Français interrogés dans notre séquence “Paroles d’épargnants” estiment que la valeur des SCPI a sans doute grimpé trop haut, Sonia Fendler, la présidente d’Altixia, et Yann Videcoq, directeur des gestions chez Perial, tous deux invités de notre émission “Le grand rendez-vous de l’épargne”, se veulent rassurants. Pour eux, pas de bulle à craindre. Et les opportunités ne manquent pas pour investir la masse d’argent collectée (8,6 milliards d’euros rien que pour 2019). Quitte à parier sur d’autres pays que la France, comme l’Allemagne, ou sur d’autres types d’immeubles, tels que les hôtels et les entrepôts logistiques. Il reste même possible de faire de bonnes affaires avec les murs de magasins, pourtant concurrencés par le commerce en ligne. Cela ne doit pas empêcher l’épargnant de diversifier la mise, par exemple en mixant entre une SCPI spécialisée sur les murs de commerces, et une seconde, spécialisée sur les murs de bureaux.

>> Notre service - Investissez dans la SCPI qui convient à vos besoins grâce à notre comparateur

Pour réussir son investissement, il faudra aussi se pencher sur les frais de tels produits, plutôt opaques. Ils atteignent en moyenne 12% à l’entrée, prélevés en une seule fois, et ensuite de 8 à 10% par an au titre de la gestion, prélevés sur les loyers. Dans notre séquence “Reportage”, vous découvrirez ainsi NEO, la première SCPI à ne prélever aucune commission de souscription. Comme l’explique David Seksig, directeur général en charge des gestions de Novaxia Investissement, la tarification de cette nouvelle SCPI, en dépit de frais de gestion plus élevés que la moyenne, est favorable à l’épargnant et permet d’obtenir une meilleure performance. A condition de rester investi au moins cinq ans, pour éviter des frais de sortie de 6% TTC.

>>

(...) Cliquez ici pour voir la suite

La note très salée du coronavirus pour les compagnies aériennes
Hippopotamus, Léon de Bruxelles… le groupe Bertrand lance une franchise multi-enseignes
Allemagne : l’industrie risque de basculer dans sa pire récession depuis la réunification
"Le CAC40 risque de lourdement rechuter !"
Accor, Club Med, Disneyland... les employeurs préférés des salariés de l'hôtellerie et du tourisme