Marchés français ouverture 7 h 57 min
  • Dow Jones

    34 395,01
    -194,76 (-0,56 %)
     
  • Nasdaq

    11 482,45
    +14,45 (+0,13 %)
     
  • Nikkei 225

    28 226,08
    +257,09 (+0,92 %)
     
  • EUR/USD

    1,0529
    +0,0121 (+1,16 %)
     
  • HANG SENG

    18 736,44
    +139,21 (+0,75 %)
     
  • BTC-EUR

    16 122,37
    -303,20 (-1,85 %)
     
  • CMC Crypto 200

    401,44
    -4,71 (-1,16 %)
     
  • S&P 500

    4 076,57
    -3,54 (-0,09 %)
     

Le budget de la Sécu adopté en première lecture, motions de censure rejetées

AFP/Archives - Emmanuel DUNAND

Le budget de la Sécu a été adopté lundi en première lecture à l'Assemblée à la faveur du rejet de deux nouvelles motions de censure contre le gouvernement, malgré un soutien renouvelé du RN à celle de LFI.

Elisabeth Borne, qui pourrait dégainer une quatrième fois cette semaine le 49.3, a renvoyé dos à dos les deux partis d'opposition.

Leurs motions ont été largement rejetées par l'Assemblée nationale: celle du Rassemblement national n'a recueilli que 90 voix, celle de La France insoumise 218, loin de la majorité absolue des 289 suffrages nécessaires.

A l'origine de ces motions, l'ensemble du projet de budget 2023 de la Sécu est considéré comme adopté en première lecture, et passera mercredi en commission au Sénat. L'appui des députés RN à la seconde motion a une nouvelle fois été pointé. "La nouvelle union des populismes ne construit pas de majorité alternative", a attaqué la cheffe du gouvernement à la tribune, épinglant "la préférence nationale d'un côté" et "une version anachronique de la lutte des classes de l'autre".

L'orateur RN Sébastien Chenu avait indiqué que les membres de son groupe, "en parlementaires libres", voteraient "toute motion" afin que l'exécutif "revoie sa copie dans l'intérêt de la France et des Français". Il y a une semaine déjà, le soutien du groupe de Marine Le Pen à une motion de la Nupes avait créé un malaise dans la coalition de gauche, et suscité les critiques du camp présidentiel. "Vous entretenez la confusion", a répété lundi Mme Borne en s'en prenant au "grand leader" de LFI Jean-Luc Mélenchon. LFI a fait cette fois cavalier seul à gauche dans le dépôt d'une motion.

La Première ministre avait déjà dégainé il y a dix jours l'outil constitutionnel du 49.3 pour faire passer sans vote les parties recettes des projets de budget de la Sécu et de l'Etat.

Avec "l'usage répété" de l'arme du 49.3, Clémence Guetté, pour LFI, a critiqué un "acte brutal", "preuve éclatante" de la "minorité" du camp présidentiel, privé de majorité absolue. "Votre gouvernement ne tient donc plus qu'à un fil: le 49.3!", s'est-elle exclamée. Les communistes et socialistes présents ont aussi voté cette motion, ainsi que les écologistes majoritairement. "Le 49.3 est un é[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi