La bourse est fermée

Budget : la France et l’Italie épinglées par l’Union européenne

La Commission européenne tire le signal d'alarme. Bruxelles a épinglé mercredi huit pays, dont la France et l'Italie, estimant que leurs prévisions budgétaires pour 2020 présentaient "un risque de non-conformité" avec les règles européennes. Selon Bruxelles, les budgets présentés par ces pays - France, Italie, Slovénie, Slovaquie, Finlande, Espagne, Portugal et Belgique - sont susceptibles de s'éloigner des objectifs qui leur avaient été fixés. L'effort fourni par ces membres de la zone euro pour assainir leurs dépenses publiques "est inférieur à ce qui est recommandé" par l'UE, a souligné le commissaire européen aux Affaires économiques, Pierre Moscovici.

Parmi les Etats concernés, quatre - la France, l'Italie, la Belgique et l'Espagne - peinent en outre "à réduire leur dette publique trop élevée", a souligné M. Moscovici, qui les "invite à poursuivre des politiques budgétaires prudentes". "Ces quatre pays n'ont pas suffisamment profité des périodes économiques favorables pour assainir leurs finances publiques", a souligné le vice-président de la Commission, Valdis Dombrovskis. "En 2020, ils ne prévoient aucun ajustement budgétaire significatif ou même une expansion budgétaire: cette situation est inquiétante", a-t-il ajouté.

>> A lire aussi - Dette : la France va lever un montant colossal sur les marchés d'obligations en 2020

Selon la Commission, le déficit budgétaire français atteindra 2,2% de son PIB en 2020 et 2021, mais l'effort structurel - c'est-à-dire l'effort fourni sans prendre en compte la conjoncture économique - reste trop faible. En conséquence, l'endettement de la France, qui atteindra 98,9% de son produit intérieur brut (PIB) en 2020, devrait croître en 2021 à 99,2% de son PIB. En Italie, le déficit devrait se porter à 2,3% en 2020, puis 2,7% en 2021, une situation qui inquiète les Européens, étant donnée l'énorme dette du pays. Celle-ci atteindra en effet 136,8% du PIB l'an prochain, puis 137,4% du PIB en 2021. Le deuxième ratio le plus important après

(...) Cliquez ici pour voir la suite