La bourse est fermée
  • Dow Jones

    29 525,82
    +800,31 (+2,79 %)
     
  • Nasdaq

    10 826,93
    +251,31 (+2,38 %)
     
  • Nikkei 225

    26 215,79
    +278,58 (+1,07 %)
     
  • EUR/USD

    0,9808
    +0,0007 (+0,07 %)
     
  • HANG SENG

    17 079,51
    -143,32 (-0,83 %)
     
  • BTC-EUR

    19 984,50
    +291,55 (+1,48 %)
     
  • CMC Crypto 200

    445,44
    +10,08 (+2,32 %)
     
  • S&P 500

    3 682,87
    +97,25 (+2,71 %)
     

Budget : les Français trop courts de 510 euros par mois pour vivre convenablement

Des factures qui s'accumulent
Des factures qui s'accumulent

Il manque en moyenne 510 euros par mois aux Français pour vivre convenablement, selon un récent sondage. Une somme qui explose en 2022 (+43 euros), sur fond de forte inflation.

Ce n'est pas une surprise, mais c'est confirmé par l'étude publiée par le baromètre du pouvoir d'achat, publié ce mardi par Cofidis (1) : les Français ont de plus en mal à joindre les deux bouts. Selon cette étude, il leur manque 510 euros par mois, en moyenne, pour vivre convenablement. Une somme non négligeable qui, surtout, n'a jamais été aussi élevée depuis la création de ce baromètre en 2014. En un an, elle a, en effet, brutalement augmenté de 43 euros. Surtout, elle ne leur manque pas pour s'offrir de petits plaisirs : s'ils disposaient de cet argent supplémentaire, ils l'utiliseraient pour payer les factures de supermarchés (53%) ou d'énergie (29%).

Tout, dans l'étude de Cofidis, témoigne de la montée d'un stress budgétaire directement lié à la forte hausse des prix, particulièrement sur les 6 derniers mois. Le pouvoir d'achat est la principale préoccupation de plus d'un sondé sur deux (54%). Près de 60% d'entre eux ont d'ores et déjà réduit leurs dépenses non essentielles. Et beaucoup voient l'avenir en noir : 2 Français sur 3 pressentent que leur pouvoir d'achat va encore baisser dans les mois à venir.

Les conséquences de cette angoisse sont lourdes. 30% des sondés vont devoir repousser des projets (travaux, déménagement, événements, etc.). Ceux qui les maintiennent prévoient de les financer avec leur épargne (58%), avec un crédit conso (26%) ou grâce au paiement en 3 fois sans frais (22%). Ils sont vigilants, en revanche, à ne pas trop utiliser le découvert bancaire : la part des sondés qui passent dans le rouge au moins une fois par an est stable (38%). Ceux-là, en revanche, ont tendance à aller plus loin. Le montant moyen des découverts est en hausse : 368 euros, contre 316 euros en 2021.

Lire la suite sur MoneyVox

VIDÉO - Marc Touati : "Qui profite aujourd’hui de la hausse des prix du cours du pétrole et du gaz ? La Russie. Indirectement, on est en train de financer la guerre"

Voir également
- Epargne : ce pactole record que les Français laissent dormir sur leurs comptes courants
- Néobanque : Revolut Pay arrive, voici ses points forts
- Bouclier sur les tarifs bancaires : ce que cache le petit geste des banques