La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 727,52
    +42,31 (+0,63 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 182,91
    +33,85 (+0,82 %)
     
  • Dow Jones

    35 294,76
    +382,20 (+1,09 %)
     
  • EUR/USD

    1,1606
    +0,0005 (+0,05 %)
     
  • Gold future

    1 768,10
    -29,80 (-1,66 %)
     
  • BTC-EUR

    53 073,35
    +3 255,66 (+6,54 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 464,06
    +57,32 (+4,07 %)
     
  • Pétrole WTI

    82,66
    +1,35 (+1,66 %)
     
  • DAX

    15 587,36
    +124,64 (+0,81 %)
     
  • FTSE 100

    7 234,03
    +26,32 (+0,37 %)
     
  • Nasdaq

    14 897,34
    +73,91 (+0,50 %)
     
  • S&P 500

    4 471,37
    +33,11 (+0,75 %)
     
  • Nikkei 225

    29 068,63
    +517,70 (+1,81 %)
     
  • HANG SENG

    25 330,96
    +368,37 (+1,48 %)
     
  • GBP/USD

    1,3751
    +0,0074 (+0,54 %)
     

Budget 2022: le bar des dépenses reste ouvert

·2 min de lecture

Bruno Le Maire présente ce mercredi le budget pour 2022, le dernier du mandat du président Macron, qui a multiplié les promesses dépensières ces dernières semaines. Alors que la campagne présidentielle s'ouvre et que les carcans budgétaires et monétaires européens ont sauté, l'heure n'est à l'austérité pour aucun des candidats.

Le "quoi qu’il en coûte", c’est fini assurait Bruno Le Maire le 25 août, alors qu’il ferme petit à petit les vannes des aides massives (du Fonds de solidarité au chômage partiel) accordées par le gouvernement depuis un an pour faire face à la sévère crise provoquée par la lutte contre le Covid-19. Vraiment? A l’heure où le ministre de l’Economie présente, ce 22 septembre, , force est de constater que quand il n'y en a plus, il y en a encore. Car après la pandémie s’ouvre la campagne présidentielle, pas vraiment le moment où on a envie de dire que la fête est finie et qu’il est temps de payer les musiciens!

Quasi pas un jour, en cette rentrée, sans que le chef de l’Etat ne fasse une promesse dépensière. Il y a eu (1,5 milliard), (245 millions), et celle des soignants (Ségur de la santé) que l’on a étendue aux aides à domicile (300 millions) et aux sage-femmes (40 millions), les fonds pour (Beauvau de la sécurité, 500 millions après déjà 1 milliard en juillet), les pour atténuer la flambée des prix de l’énergie (580 millions), le boost à la rénovation énergétique des logements (MaPrimeRénov’, 2 milliards), la gratuité de contraception pour les femmes jusqu’à 25 ans (21 millions), le (300 millions), l’assurance récolte aux agriculteurs (600 millions par an). Et c’est sans compter sur deux grosses annonces attendues dans les prochaines semaines d’instaurer un "revenu d’engagement" pour certains jeunes chiffré à 1 à 2 milliards, et un nouveau plan de relance "France 2030" qui avoisinerait les 30 milliards!

Le pari de la croissance

Certes, tous ces milliards ne pèseront pas sur le budget présenté pour l’an prochain: il y a dans cet inventaire à la Prévert des montants piochés dans des enveloppes existantes, des mesures ponctuelles qui affecteront les comptes 2021, d’autres au contraire dont le coût sera étalé bien au-delà de 2022… et d’autres, annuelles, donc désormais récurrentes. Pour autant, la facture sera lourde, de 15 à 20 milliards en comptant le budget de l’[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles