La bourse est fermée
  • Dow Jones

    35 719,43
    +492,40 (+1,40 %)
     
  • Nasdaq

    15 686,92
    +461,76 (+3,03 %)
     
  • Nikkei 225

    28 455,60
    +528,23 (+1,89 %)
     
  • EUR/USD

    1,1274
    -0,0013 (-0,11 %)
     
  • HANG SENG

    23 983,66
    +634,28 (+2,72 %)
     
  • BTC-EUR

    44 804,02
    -556,88 (-1,23 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 308,39
    -12,89 (-0,98 %)
     
  • S&P 500

    4 686,75
    +95,08 (+2,07 %)
     

Budget 2022 : 3,5 milliards d'euros pour le plan France 2030

·2 min de lecture

Le gouvernement compte concrétiser les promesses du plan d'investissement France 2030 par une première tranche de 3,5 milliards d'euros de crédits, prévue dans un amendement au budget 2022, a indiqué Matignon mardi.

Le gouvernement compte concrétiser les promesses du par une première tranche de 3,5 milliards d'euros de crédits, prévue dans un amendement au budget 2022, a indiqué Matignon mardi 2 novembre.

Les députés doivent débattre de ce volet du projet de loi de finances le lundi 8 novembre dans l'hémicycle. Les 3,5 milliards de crédits sont répartis entre 2,84 milliards de subventions, qui creuseront le déficit, et 0,66 milliard d'euros à destination d'investissements en fonds propres des entreprises.

Le plan d'investissement comprend au total 34 milliards d'euros en autorisations d'engagement, que le gouvernement voudrait voir déployés en environ cinq années, même si le sort du dispositif dépendra de la présidentielle et des futurs budgets.

En 2022, les 3,5 milliards d'euros sont ventilés sur les différents objectifs attribués à France 2030, comme la "production en France d'au moins 20 bio-médicaments" (660 millions en 2022) ou l'ambition de "faire de la France le leader de l'hydrogène décarboné" (340 millions en 2022).

Le plan France 2030 va "", pour permettre un "rapprochement entre le moment où on a une innovation de rupture et son industrialisation", souligne-t-on à Matignon.

A qui la coordination?

Qui va coordonner spécifiquement ce plan au sein de l'administration et des opérateurs publics, pour dialoguer avec les entreprises ? L'exécutif peine encore à trancher ce point pourtant considéré comme crucial par les économistes et les industriels.

Des "discussions sont en cours" en matière de "gouvernance", "nous allons atterrir et nous proposerons quelque chose avant la fin de l'année", indique l'entourage du Premier ministre.

Pour assurer des premiers décaissements rapides, dès début 2022, le gouvernement a décidé d'adosser techniquement ce nouveau plan à la mission budgétaire dédiée jusqu'ici aux programmes d'investissements d'avenir (PIA).

Une manière de "sanctuariser" les crédits au-delà de la présidentielle, puisque le PIA, créé en 2010 sous la présidence de Nicol[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles