La bourse est fermée
  • Dow Jones

    26 772,05
    +252,10 (+0,95 %)
     
  • Nasdaq

    11 245,36
    +240,49 (+2,19 %)
     
  • Nikkei 225

    23 331,94
    -86,57 (-0,37 %)
     
  • EUR/USD

    1,1680
    -0,0070 (-0,60 %)
     
  • HANG SENG

    24 586,60
    -122,20 (-0,49 %)
     
  • BTC-EUR

    11 581,16
    +384,15 (+3,43 %)
     
  • CMC Crypto 200

    265,63
    +22,95 (+9,46 %)
     
  • S&P 500

    3 326,37
    +55,34 (+1,69 %)
     

Budget 2021 : une taxe sur des gaz polluants supprimée, Greenpeace en colère

Source AFP
·1 min de lecture
Le ministère de l'Economie et des Finances, à Paris (photo d'illustration).
Le ministère de l'Economie et des Finances, à Paris (photo d'illustration).

Une taxe jamais appliquée devrait déjà disparaître du budget 2021. La suppression de cette taxe sur les hydrofluorocarbures, gaz réfrigérants utilisés dans de nombreux produits de consommation courante (réfrigérateurs, climatiseurs, etc.), est prévue dans le projet de budget pour 2021 présenté par le gouvernement lundi. Mais ces gaz sont considérés comme très polluants. La disparition de cette taxe (qui devait entrer en vigueur seulement l'an prochain) provoque ainsi la colère de Greenpeace.

En 2018, au moment où le gouvernement avait affiché son intention de créer cette taxe, les industriels concernés étaient montés au créneau pour protester, mettant en avant le fait qu'une réglementation européenne fixait déjà une obligation de réduire de 80 % d'ici à 2030 (par rapport à 2015) les émissions de HFC. Finalement, le gouvernement avait repoussé l'instauration de la taxe au 1er janvier 2021, sous réserve que les filières utilisant des HFC réduisent fortement leurs émissions. Deux ans plus tard, "ces engagements ont été tenus et constatés au niveau du gouvernement", et "l'entrée en vigueur de la taxe n'est pas nécessaire", indique-t-on à Bercy.

390 millions d'euros environ de rendement escompté

"Nous sommes satisfaits mais pas surpris car nous avons respecté nos engagements", a réagi auprès de l'Agence France-Presse Jean-Paul Ouin, directeur général d'Uniclima, qui représente la filière de la climatisation. "C'est une abdication par rapport aux intérêts de l'indu [...] Lire la suite