La bourse ferme dans 8 h 25 min
  • CAC 40

    6 795,75
    0,00 (0,00 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 108,02
    -71,13 (-1,70 %)
     
  • Dow Jones

    34 639,79
    +617,75 (+1,82 %)
     
  • EUR/USD

    1,1297
    -0,0009 (-0,08 %)
     
  • Gold future

    1 770,60
    +7,90 (+0,45 %)
     
  • BTC-EUR

    50 267,77
    -498,54 (-0,98 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 449,92
    +11,04 (+0,77 %)
     
  • Pétrole WTI

    67,93
    +1,43 (+2,15 %)
     
  • DAX

    15 263,11
    -209,59 (-1,35 %)
     
  • FTSE 100

    7 129,21
    0,00 (0,00 %)
     
  • Nasdaq

    15 381,32
    +127,27 (+0,83 %)
     
  • S&P 500

    4 577,10
    +64,06 (+1,42 %)
     
  • Nikkei 225

    28 029,57
    +276,20 (+1,00 %)
     
  • HANG SENG

    23 662,73
    -126,20 (-0,53 %)
     
  • GBP/USD

    1,3278
    -0,0024 (-0,18 %)
     

Non, Bruxelles ne bridera pas la vitesse de nos voitures en 2022

·2 min de lecture

Lassé de vous faire prendre au piège de limitations de vitesse confuses ? Votre auto sera bientôt capable de ne plus dépasser la consigne, grâce au limiteur intelligent. Une assistance que les réfractaires pourront toujours ignorer.

Lorsque Bruxelles avait connaître en 2015 son projet de rendre obligatoire le montage sur nos automobiles et nos camions d’un système électronique capable de reconnaître la vitesse maximale autorisée sur n’importe quelle voie de circulation en Europe, les défenseurs des libertés y avaient vu l’annonce d’un bridage généralisé. En vérité, les conducteurs conservent la pleine maîtrise de la vitesse de leur véhicule, simplement ils bénéficieront bientôt d’un système suffisamment intelligent pour les rappeler gentiment à l’ordre, lorsqu’ils se laissent aller à dépasser la vitesse de consigne.

Qui oserait prétendre que cela ne lui est jamais arrivé ? Même le plus discipliné des conducteurs s’est laissé surprendre à circuler à 50 km/h à l’entrée d’une zone limitée à 30 km/h, ou bien s’en tenir à un 70 km/h prudent, faute d’avoir aperçu le panneau libérateur qui l’autorisait à rouler plus vite. Le doute est d’autant plus possible, que et d’une commune à l’autre.

Le limiteur de vitesse n’est ni un bridage ni un mouchard

D’où la volonté de Bruxelles d’embarquer dans chaque véhicule non pas un mouchard ou une bride inamovible, mais plutôt un appareil qui tapote sur l'épaule de l’automobiliste confus ou distrait. A cet égard, il ne faudrait pas parler de limiteur mais plutôt d’assistant : la réglementation fait nettement le distinguo, en instaurant l’obligation de s’équiper d’un Système d’Adaptation intelligente à la Vitesse (AIV), appelé Intelligent Speed Assistant ou ISA, en anglais.

Système antiblocage de frein (ABS), correcteur de trajectoire (ESC), système de freinage d’urgence automatique (AEB), aide au maintien en ligne (ELKS), détection de fatigue au volant, appel d’urgence eCall et, maintenant, Système d’Adaptation intelligente à la Vitesse (AIV) : chaque fois, c’est la même procédure. Lorsque les États-membres de l’Union européenne votent pour imposer l’installation d’un équipement de sécurité, cette obligation ne s’applique dans un premier temps qu’aux types de vé[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles