Marchés français ouverture 7 h 17 min
  • Dow Jones

    31 880,24
    +618,34 (+1,98 %)
     
  • Nasdaq

    11 535,27
    +180,66 (+1,59 %)
     
  • Nikkei 225

    27 001,52
    +262,49 (+0,98 %)
     
  • EUR/USD

    1,0694
    -0,0002 (-0,02 %)
     
  • HANG SENG

    20 470,06
    -247,18 (-1,19 %)
     
  • BTC-EUR

    27 236,57
    -1 361,12 (-4,76 %)
     
  • CMC Crypto 200

    658,56
    -16,31 (-2,42 %)
     
  • S&P 500

    3 973,75
    +72,39 (+1,86 %)
     

Bruxelles impose son ordre numérique aux Gafa

Forte d'un nouvel arsenal, la Commission va forcer Apple à ouvrir son système aux applis de paiement des banques européennes. Côté réseaux, les géants californiens vont devoir cofinancer leur surutilisation.

L'étau européen ne cesse de se resserrer autour des Gafa, cible prioritaire de la Commission, qui ne compte plus leur laisser imposer leur loi du marché. Après des années à essayer laborieusement de les dompter via des enquêtes sur leurs abus de position dominante, diffusions de fausses informations ou ventes de contrefaçons, les Vingt-Sept sont passés à la vitesse supérieure d'un coup, en créant une législation numérique avec deux textes fondateurs: le Digital Mar-kets Act (DMA), publié le 24 mars, visant à encadrer les pratiques concurrentielles des géants de l'Internet, et le Digital Services Act (DSA), le 23 avril, qui oblige les grandes plateformes à éradiquer les contenus illicites et dangereux et les incitations à la haine en ligne.

Le cadre posé, la Commission européenne reste à l'offensive. Le 2 mai, elle est ainsi repassée à l'attaque contre Apple, toujours pour pratique abusive, cette fois sur son système de paiement Apple Pay. Et le 5 mai, elle a avancé sur une vieille revendication des opérateurs de télécoms du Vieux continent afin de faire payer aux Google, Youtube, Facebook, Amazon la surutilisation de leurs réseaux. Deux points tests pour Bruxelles.

DÉVERROUILLAGE DES SYSTÈMES DE PAIEMENTS

La Commission a une longue habitude des pratiques monopolistiques du géant Apple, déjà condamné pour toujours favoriser son système propriétaire. Cette fois, ce sont les banques européennes qui se sont plaintes du moyen de paiement mobile de la marque à la pomme. Après deux ans d'enquête, Bruxelles a jugé qu'Apple "abusait de sa position dominante sur les marchés des portefeuilles mobiles sur ses appareils sous système d'exploitation iOS".

De fait, les détenteurs d'un iPhone qui veulent payer sans contact avec leur appareil ne peuvent qu'utiliser le service Apple Pay, car la firme américaine a verrouillé l'accès à sa puce NFC, la technologie standard qui permet ce type d'opération. Du coup, contrairement aux utilisateurs de téléphones sous Android, impossible pour [...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles