Brut, QR Codes, cartes tactiles... Clear Channel France chasse sur les terres de JCDecaux

Photos : Clear Channel/SP

La filiale française du géant américain de la publicité Clear Channel veut gagner du terrain avant le futur contrat parisien des "sucettes", renouvelé à la rentrée de septembre 2024. En 2019, la régie publicitaire avait déjà volé la vedette à JCDecaux à Paris. Avec des innovations en ligne de mire.

Réitérera-t-elle l'exploit ? En 2019, Clear Channel France, la filiale tricolore du géant américain de la publicité extérieure, avait créé la surprise en raflant tout le mobilier urbain d'information (MUI) de Paris. Soit l'installation, l'entretien et la gestion publicitaire de 1.630 "sucettes" dans la capitale.

Un contrat piqué à JCDecaux, numéro un mondial, notamment grâce à son offre mieux-disante: 34 millions d'euros de redevance par an durant cinq ans. "Une vraie victoire tant Paris est une vitrine emblématique du marché européen", se souvient un rival qui songe enfin, depuis quelques semaines, à la revanche. Pour ce contrat qui s'achève en septembre 2024, Paris sonde déjà le terrain. Les hostilités devraient démarrer dès septembre.

Lire aussiJCDecaux, Clear Channel... la Ville de Paris va déclarer la guerre des "sucettes"

Une part de marché globale de 20% dans l'Hexagone, contre 40% pour JCDecaux. De gros contrats de mobilier urbain à Paris, Bordeaux, Nice, Rennes, Lille. Clear Channel pousse ses pions en France sur ce marché de la publicité extérieure, ou out of home advertisement (OOH) dans le jargon consacré.

Un mouvement accéléré début 2020, par la présidente de l'entité française, Boutaïna Araki (ex-Veolia, Canal+, CBS Outdoor), nommée juste avant le confinement. Durant la pandémie, la filiale a plongé dans le rouge. Ce n'est que l'an dernier qu'elle a retrouvé son activité d'avant-Covid, à 254 millions d'euros de chiffre d'affaires, et son aplomb de challenger.

Pas seulement par goût de la bagarre, promet sa présidente: "La France est le pays européen où l'OOH représente la part la plus importante du mix média, environ 10%, et où la réglementation est forte. C'est un excellent laboratoire pour innover."

QR Codes, cartes tactiles, capteurs environnementaux...

Pour jouer les trublions, Clear Channel France dit capitaliser sur l'acquis: un maillage "granulaire" du territoire, hérité de l'acquisition en 1999 du français Dauphin. "Avec cette présence, et le [...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi