La bourse est fermée
  • Dow Jones

    29 591,27
    +327,79 (+1,12 %)
     
  • Nasdaq

    11 880,63
    +25,66 (+0,22 %)
     
  • Nikkei 225

    25 527,37
    -106,93 (-0,42 %)
     
  • EUR/USD

    1,1846
    -0,0017 (-0,14 %)
     
  • HANG SENG

    26 486,20
    +34,66 (+0,13 %)
     
  • BTC-EUR

    15 530,97
    -22,10 (-0,14 %)
     
  • CMC Crypto 200

    365,42
    +3,99 (+1,10 %)
     
  • S&P 500

    3 577,59
    +20,05 (+0,56 %)
     

Brut, C Politique... Renaud Le Van Kim, enquête sur le producteur le plus puissant de Paris

·2 min de lecture

Il a fallu argumenter pour convaincre Renaud Le Van Kim d'accepter de parler de lui.

« J'aimerais disparaître de l'espace public médiatique », lâche-t-il au lendemain de ses 62 ans. Patron en T-shirt et au sourire franc, l'homme de l'ombre est bien connu du Tout-Paris des médias. Un producteur historique de la télévision française devenu patron d'une start-up média en pleine croissance. Fin octobre, Brut. a été reconnu comme le premier média social d'Europe, avec 39 millions de spectateurs uniques mensuels, soit deux fois plus que la BBC, par le spécialiste de l'audience Tubular. C'est la consécration pour ce support qui bat des records d'audience depuis le premier confinement.

Rupture télévisuelle

Sa recette repose sur des vidéos courtes, de l'info brute sans commentaire, mais avec des sous-titres pour les lire sans le son et les faire voyager partout dans le monde. Malin. Brut. est souvent décrite comme « une start-up de vieux ». Renaud Le Van Kim s'est effectivement entouré de deux hommes dotés d'une longue expérience en télé, face à une horde de digital natives qui vouvoient le patron. Il réfléchit au concept en 2016 en regardant ses enfants, jeunes adultes, scroller sur leur portable et lire Apple News. « Toute cette génération Z ne regarde plus la télévision, lit peu la presse, mais cherche vraiment à s'informer. »

Rembobinage rapide. En 2015, Renaud Le Van Kim, patron de KM Production et producteur du Grand Journal de Canal+, est viré sans sommation par Vincent Bolloré, après le rachat de la chaîne. Le milliardaire n'aime pas l'émission, trop coûteuse, trop parisienne. Il a aussi censuré un documentaire sur l'évasion fiscale du Crédit mutuel, qu'il a produit. Le Van Kim doit quitter son entreprise pour lui permettre de survivre. Il en a gardé longtemps une sorte de tristesse, un souvenir gâché. A l'époque, il professe sur France Inter : « Je ne ferai plus jamais de télévision. Et croyez-moi, je dis toujours la vérité ! »

Renaud Le Van Kim et son équipe parten[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi