La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 600,66
    +54,17 (+0,83 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 126,70
    +30,63 (+0,75 %)
     
  • Dow Jones

    34 479,60
    +13,36 (+0,04 %)
     
  • dólar/euro

    1,2107
    -0,0071 (-0,58 %)
     
  • Gold future

    1 879,50
    -16,90 (-0,89 %)
     
  • BTC-EUR

    29 350,81
    -1 147,21 (-3,76 %)
     
  • CMC Crypto 200

    924,19
    -17,62 (-1,87 %)
     
  • Pétrole WTI

    70,78
    +0,49 (+0,70 %)
     
  • DAX

    15 693,27
    +122,05 (+0,78 %)
     
  • FTSE 100

    7 134,06
    +45,88 (+0,65 %)
     
  • Nasdaq

    14 069,42
    +49,09 (+0,35 %)
     
  • S&P 500

    4 247,44
    +8,26 (+0,19 %)
     
  • Nikkei 225

    28 948,73
    -9,83 (-0,03 %)
     
  • HANG SENG

    28 842,13
    +103,25 (+0,36 %)
     
  • dólar/libra

    1,4117
    -0,0060 (-0,42 %)
     

Bruno Le Maire vise un retour à l'activité économique d'avant crise sanitaire début 2022

·4 min de lecture

Le ministre de l'Économie Bruno Le Maire a affirmé, lundi, viser pour la France un retour à la situation économique d'avant la crise dès le premier semestre de l'année 2022. Alors que la France attend de recevoir 40 milliards dans le cadre du plan de relance européen, Bruno Le Maire a pointé des procédures trop longues.

La France vise un retour à l'activité économique d'avant la crise sanitaire au premier semestre 2022, a déclaré lundi 10 mai le ministre de l'Économie, Bruno Le Maire, sur franceinfo.

"On est en train de sortir de la crise. La croissance est de retour : 5% en 2021, c'est mon objectif et le retour à l'activité de 2019, c'est-à-dire avant crise, dans le premier semestre de 2022. C'est cela nos objectifs avec le président de la République", a affirmé Bruno Le Maire.

"La réalité c'est que la croissance repart bien en France: 0,4 % au premier trimestre (...) donc nous avons retrouvé le chemin de la croissance et je pense que nous aurons une croissance forte en 2021", a poursuivi le ministre.

"L’emploi salarié redémarre. Pour la première fois, il redémarre dans l'industrie. Il y a eu près de 5 000 emplois industriels qui ont été créés en France dans un pays qui a massivement délocalisé", s'est-il également félicité.

Concernant le déblocage du plan de relance européen de 750 milliards d'euros, Bruno Le Maire a estimé que les procédures européennes étaient beaucoup trop longues. La France attend toujours de recevoir 40 milliards d'euros de ce plan. "Sur les 40 milliards annoncés pour la France, on va avoir les premiers cinq milliards au plus tard au début du mois de septembre", a-t-il indiqué.

Le ministre a ajouté qu'il n'y aurait pas de deuxième plan de relance. Il a cependant admis que la question d'un plan d'investissement sur le long terme pouvait se poser.

Favorable à une ouverture des commerces le dimanche

Bruno Le Maire a, par ailleurs, dit trouver "légitime" la demande des commerces fermés durant la crise sanitaire de pouvoir ouvrir le dimanche.

"Nous allons regarder ça avec (la ministre du Travai) Elisabeth Borne, mais c'est une demande qui me paraît parfaitement légitime", a déclaré Bruno Le Maire. "Je suis favorable à ce qu'on fasse preuve de souplesse sur les ouvertures du dimanche", a répondu le ministre à la question de savoir s'il était favorable à ce que les commerces puissent ouvrir tous les dimanches.

"Je me mets à la place de tous ces commerçants dans l'habillement, la chaussure qui ont perdu énormément de chiffre d'affaires pendant ces mois de fermeture, ils veulent redémarrer vite, ils veulent redémarrer fort", a expliqué Bruno Le Maire, alors que tous les commerces fermés en raison de la troisième vague d'épidémie de Covid-19 vont pouvoir rouvrir le 19 mai.

Vers de nouvelles aides pour les entreprises

Il a par ailleurs confirmé aux commerçants que "quelle que soit votre perte de chiffre d'affaires, il y aura une indemnisation" par le fonds de solidarité pour les mois de juin, juillet et août. "Ce sera au prorata de la perte du chiffre d'affaires entre juin 2021 et juin 2019, juillet 2021 et juillet 2019, août 2021 et août 2019", a précisé Bruno Le Maire.

Un projet de décret qui doit présenté cette semaine par le gouvernement au Parlement prévoit une allocation supplémentaire de 6,7 milliards au fonds de solidarité, ainsi que 500 millions de plus pour le chômage partiel.

Par ailleurs, "nous maintiendrons une prise en charge – le taux n'est pas encore décidé – sur les mois de juin, juillet, août, pour inciter les hôteliers, les restaurateurs, le monde de la culture, le monde sportif à embaucher", a-t-il encore dit, rappelant que cette prise en charge était actuellement de 20 %.

Dans un entretien lundi au Monde, l'économiste en chef de la Banque centrale européenne, Philip Lane, a estimé que la zone euro ne retrouverait son niveau de PIB de 2019 qu’au printemps de l’année prochaine et a appelé les gouvernements à maintenir leurs aides pendant de longs mois encore.

Avec AFP et Reuters