La bourse ferme dans 7 h 16 min
  • CAC 40

    6 669,57
    -42,91 (-0,64 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 945,23
    -17,18 (-0,43 %)
     
  • Dow Jones

    34 347,03
    +152,93 (+0,45 %)
     
  • EUR/USD

    1,0447
    +0,0042 (+0,41 %)
     
  • Gold future

    1 761,80
    +7,80 (+0,44 %)
     
  • BTC-EUR

    15 546,13
    -394,05 (-2,47 %)
     
  • CMC Crypto 200

    380,83
    -1,82 (-0,48 %)
     
  • Pétrole WTI

    74,12
    -2,16 (-2,83 %)
     
  • DAX

    14 464,83
    -76,55 (-0,53 %)
     
  • FTSE 100

    7 430,92
    -55,75 (-0,74 %)
     
  • Nasdaq

    11 226,36
    -58,94 (-0,52 %)
     
  • S&P 500

    4 026,12
    -1,14 (-0,03 %)
     
  • Nikkei 225

    28 162,83
    -120,20 (-0,42 %)
     
  • HANG SENG

    17 297,94
    -275,64 (-1,57 %)
     
  • GBP/USD

    1,2103
    +0,0013 (+0,10 %)
     

Bruno Le Maire : "La réforme des retraites apportera plus de prospérité et plus d'emplois"

©Bruno Delessard pour Challenges

INTERVIEW. Alors qu'il vient de présenter un budget affichant une hausse sensible des dépenses, le ministre des Finances défend l’intervention massive de l’Etat face à l’inflation. Mais devant les pressions qui réclament de maintenir le "quoi qu’il en coûte", Bruno Le Maire affiche sa volonté de réduire le poids des dépenses publiques. Et de faire la réforme des retraites, un changement "structurel de société" qui, d'après lui, ne doit pas être regardée par le "petit bout de la lorgnette" des économies".

Challenges - Face à l’inflation, la France est-elle le pays le plus protecteur d’Europe, comme le dit la Première ministre Elisabeth Borne ?

Bruno Le Maire. Absolument. Nous avons anticipé nos mesures de protection. Résultat : le taux d’inflation en France est le plus faible de la zone euro. Ces mesures sont aussi massives : sur 2021 et 2022, face à l’inflation représentent 2,4% de la richesse nationale. D’autres Etats européens ont autant dépensé. Mais la singularité française, c’est d’avoir anticipé les décisions. Dès l’automne 2021, , avec un objectif : contenir le plus possible le niveau d’inflation. Oui, aujourd’hui, les Français sont les mieux protégés.

Pourquoi bloquer les prix plutôt que de verser des aides aux ménages pour compenser leur hausse ?

Protéger coûte moins cher que de réparer. Si nous avions laissé filer les factures des Français, nous ferions face à des difficultés sociales majeures, qui coûteraient encore plus cher aux finances publiques. Regardez ce qu’il se passe au Royaume-Uni. Comme pour le Covid, nous avons anticipé les décisions pour protéger les entreprises et les ménages, dont le pouvoir d’achat a été préservé malgré cette forte inflation.

"Ma doctrine sur le rôle de l’Etat n’a jamais changé"

Beaucoup critiquent les aides indifférenciées face à l’inflation,

Tous les Français sont protégés. Tous ! Est-ce que cette politique peut durer éternellement ? Non, certainement pas. Il faudra davantage cibler les dispositifs. C’est ce que nous pourrions faire sur les carburants. Nous avons apporté une aide générale et massive, qui va s’éteindre progressivement d’ici le 31 décembre. Si les prix du carburant flambaient à nouveau très significativement, nous utiliserions un dispositif ciblé sur nos compatriotes qui sont obligés d’utiliser leur voiture pour aller travailler.

Ces dépenses massives de l’Etat dans l’économie ont-elles changé votre conviction de libéral ?

Ma doctrine sur le rôle de l’Etat n’a jamais changé. Les entreprises doiven[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi