Publicité
La bourse est fermée
  • Dow Jones

    39 819,86
    +13,09 (+0,03 %)
     
  • Nasdaq

    16 784,44
    -10,43 (-0,06 %)
     
  • Nikkei 225

    38 946,93
    -122,75 (-0,31 %)
     
  • EUR/USD

    1,0857
    -0,0005 (-0,04 %)
     
  • HANG SENG

    19 220,62
    -415,60 (-2,12 %)
     
  • Bitcoin EUR

    64 262,22
    +1 476,74 (+2,35 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 519,28
    +30,74 (+2,06 %)
     
  • S&P 500

    5 309,00
    +0,87 (+0,02 %)
     

Bruno Le Maire convoque le PDG de la SNCF après l'accord sur les fins progressives de carrière

Nathan Laine/Bloomberg via Getty Images

Bruno Le Maire a exprimé sa frustration quant à l'accord conclu entre la SNCF et les syndicats concernant les fins de carrière, le jugeant «pas satisfaisant» et évoquant un «dysfonctionnement». Cette prise de parole intervient à la suite de la signature de l'accord de fin de carrière entre la direction de la SNCF et les cheminots, sans son approbation préalable. Au micro de BFMTV/RMC ce jeudi 2 mai, Bruno Le Maire a indiqué son intention de convoquer le PDG de la SNCF dans les prochains jours pour obtenir des explications sur cet accord. Soulignant son rôle de tutelle sur la SNCF, le ministre a martelé son souhait d'être tenu informé de décisions engageant les équilibres de la réforme des retraites.

«J'ai en partie la tutelle de la SNCF, un accord est signé qui engage les équilibres de la réforme des retraites. Je n'ai pas été averti. Je reconnais que c'est au PDG de la SNCF de gérer les relations avec les organisations syndicales, mais le ministre de tutelle doit être tenu au courant», affirme Bruno Le Maire. Le ministre a insisté sur la nécessité que le PDG de la SNCF justifie le financement de cet accord, affirmant son droit en tant que ministre de demander des comptes. Jean-Pierre Farandou devra donc «rendre des comptes sur cet accord qui donne un sentiment de deux poids, deux mesures qui est très provocant pour beaucoup de nos compatriotes qui travaillent dur et qui ont accepté la réforme des retraites», poursuit-il.

Bruno Le Maire a rappelé l'implication de l'État dans le (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Colère des agriculteurs : Emmanuel Macron ne croit pas à la fin des mouvements
Guerre en Ukraine : Emmanuel Macron persiste et signe sur la possibilité d'envoyer des troupes au sol
JO 2024 : bonne nouvelle si vous déménagez à Paris pendant les Jeux
Paris : les éboueurs menacent de paralyser les JO 2024 avec deux préavis de grève
L'empire Mulliez dans la tourmente : plusieurs de ses membres soupçonnés de fraude