La bourse est fermée
  • Dow Jones

    29 591,27
    +327,79 (+1,12 %)
     
  • Nasdaq

    11 880,63
    +25,66 (+0,22 %)
     
  • Nikkei 225

    25 527,37
    -106,93 (-0,42 %)
     
  • EUR/USD

    1,1846
    -0,0017 (-0,14 %)
     
  • HANG SENG

    26 486,20
    +34,66 (+0,13 %)
     
  • BTC-EUR

    15 547,84
    -5,23 (-0,03 %)
     
  • CMC Crypto 200

    365,48
    +4,05 (+1,12 %)
     
  • S&P 500

    3 577,59
    +20,05 (+0,56 %)
     

Bruno Le Maire appelle à décaler le Black Friday alors que les commerces non-essentiels restent fermés

·2 min de lecture

Alors que la fermeture, décidée à l'aune du confinement, des commerces considérés comme non-essentiels a provoqué une vague de contestations en France, le gouvernement tente d'oeuvrer en faveur des acteurs du secteurs. Le ministre de l’Économie Bruno Le Maire a demandé mercredi 18 novembre aux acteurs de la distribution de "décaler" l'opération promotionnelle du Black Friday, prévue le 27 novembre, alors que le gouvernement doit décider dans les prochains jours à quelle date les commerces dit non-essentiels pourront rouvrir.

"Est-ce que vraiment, vendredi prochain, c'est la bonne date pour organiser un Black Friday ? Ma réponse est non", a affirmé le ministre lors de la séance de questions au gouvernement au Sénat, demandant aux acteurs de la grande distribution et du commerce en ligne d'"examiner toutes les possibilités de décaler cette opération qui n'a pas de sens dans les circonstances actuelles". Importé des États-Unis en France en 2013, le Black Friday est peu à peu devenu un rendez-vous incontournable pour de nombreux commerçants. Durant l'édition 2019, pas moins de 56 millions de paiements par carte bancaire ont eu lieu en France. Un record.

À lire aussi — Amazon : des syndicats dénoncent des conditions de travail 'à risque' dans les entrepôts en France

La prise de position du ministre de l'Économie n'arrive pas à n'importe quel moment. De multiples voix se sont élevées ces derniers jours pour dénoncer l'activité d'Amazon et d'autres grandes plateformes d'e-commerce, accusées de tirer profit du confinement au détriment des petits commerces, fermés. Le mastodonte détenu par Jeff Bezos, leader de l'e-commerce en France avec 22% de parts de marché hors grandes surfaces alimentaires selon Kantar, a même fait l'objet d'un appel au boycott de la part de nombreuses associations et élus de gauche. La pétition, intitulée #NoëlSansAmazon, invite les Français "à n’acheter aucun cadeau sur cette plateforme", pour les fêtes de fin d'année.

Le gouvernement ne s'est toujours (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Les 13 pays qui perdent le plus d'argent à cause de l'évasion fiscale
Les commerces 'non essentiels' devraient rouvrir le 28 novembre
La valeur du bitcoin dépasse 18 000 dollars, portant sa capitalisation boursière à un niveau record
C'est qui le patron ?! lance son appli concurrente de Yuka
Le Boeing 737 MAX peut de nouveau voler aux Etats-Unis